AMERIQUE/COLOMBIE - L’Eglise encourage le dialogue entre le gouvernement et les rebelles dans la région du Cauca

samedi, 21 juillet 2012

Cucuta (Agence Fides) – Les populations indigènes du Cauca et le gouvernement colombien ont décidé d’entamer un dialogue « au plus haut niveau » lundi prochain, 23 juillet, afin de rechercher une solution à la crise en cours dans la région du sud-ouest de la Colombie. A cause de la violence entre groupes indigènes et forces de l’ordre, la semaine dernière, ont été enregistrés deux morts parmi les civils et 30 blessés. Dans la zone, la tension demeure élevée. Les indigènes ont tenté d’expulser les militaires de la base de Cauca qui, en fin de compte, est rentrée en possession de l’armée et de la police.
Le gouvernement du Président Juan Manuel Santos a accepté la proposition de dialogue afin de résoudre le problème de la population du Cauca, lasse de vivre au milieu d’une guerre sempiternelle, et qui voudrait se libérer tant des garnisons des forces de l’ordre que de la présence des guérilleros des FARC pour recommencer à vivre de manière pacifique sur leurs terres ancestrales.
Dans une note envoyée à l’Agence Fides, le Nonce apostolique, S.Exc. Mgr Aldo Cavalli, déplore énergiquement la violence dans cette région. Participant Dimanche dernier à la célébration des 425 ans de la vénération de Notre-Dame de Chiquinquirá, dans la ville de Cucuta, le représentant pontifical a manifesté très vivement l’intention de l’Eglise : demeurer présente dans cette zone et ce malgré la violence. « L’Eglise est là et ne s’en va pas parce que c’est là que se trouve son peuple. La mission des prêtres – a indiqué le Nonce – est devenue très difficile mais leur mission est fondamentale et Dieu est avec Son Eglise ». (CE) (Agence Fides 21/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network