AMERIQUE/BRESIL - La campagne en vue de l’accueil au Brésil des émigrés haïtiens se poursuit

vendredi, 20 juillet 2012

Manaus (Agence Fides) – Le Service des Jésuites pour les Réfugiés en Amérique latine et aux Caraïbes (SJR/LAC) poursuit sa campagne de sensibilisation des citoyens latino-américains à l’accueil des émigrés haïtiens et à la nécessité de comprendre les raisons les ayant poussé à quitter leur pays. Dans ce but, les Jésuites ont réalisé une vidéo qui montre un certain nombre d’aspects de la réalité dramatique que doivent affronter ceux qui sont arrivés au Brésil à la recherche d’une vie meilleure et plus digne.
La vidéo – qui est accessible sur Youtube à l’adresse mentionnée ci-dessous – présente une série de témoignages de bénévoles, d’enseignants de langue portugaise, d’émigrés haïtiens qui sont parvenus à trouver du travail et du groupe qui œuvre près le Service bénévole Pro-Haïti du SJR, créé spécialement à cause de la grande quantité d’haïtiens qui arrivent à Manaus, dans le nord de la région amazonienne du Brésil.
Selon les données recueillies par l’Agence Fides et un rapport envoyé par l’Agence Adital, l’émigration en provenance d’Haïti a connu une augmentation notable depuis le séisme de 2010 : la Guyane française devint alors le but à atteindre pour de nombreux haïtiens pour entrer ensuite soit en France métropolitaine soit aux Etats-Unis. Suite à la fermeture de la part de la France de sa frontière avec l’Amérique du Sud, le but à atteindre devint alors le Brésil, et en particulier la région de Tabatinga – ville située à la frontière avec la Colombie et le Pérou.
Sur la base d’une première estimation du SJR, sur 6.000 émigrants haïtiens arrivés au Brésil, 5.000 sont passés par Tabatinga. Là, les émigrés demandent à la police le permis d’entrer puis cherchent par tous les moyens à rejoindre Manaus, centre économique dynamique qui offre davantage de possibilités. Le SJR indique qu’en 2010, 456 haïtiens sont arrivés dans cette ville contre 925 au cours des sept premiers mois de 2011. En janvier 2012, on comptait 3.600 haïtiens résidant à Manaus. Depuis mai, les haïtiens continuent à arriver mais plus lentement. Ils arrivent en effet à raison de cinq ou dix par semaine. Bien que nombre d’entre eux ait trouvé un travail non seulement à Manaus mais également à Sao Paulo, dans les régions du Paraná, du Rio Grande do Sul, de Santa Catarina et du Minas Gerais, le nombre de ceux qui cherchent du travail est encore élevé. Actuellement, près de 2.000 immigrés vivant à Manaus doivent régulariser leur situation. (CE) (Agence Fides 20/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network