http://www.fides.org

Asia

2012-07-19

ASIE/INDONESIE - Retour de flamme de la djihad : des groupes islamiques se coalisent pour se renforcer

Djakarta (Agence Fides) – Dix ans après l’attentat de Bali, en 2002, les groupes extrémistes islamiques indonésiens, affaiblis et divisés, ont l’intention de se coaliser afin de retrouver leur force. C’est ce qu’affirme le dernier Rapport de l'International Crisis Group (ICG), centre d’études sur tous les continents, intitulé « Comment les extrémistes indonésiens se regroupent » (How Indonesian Extremists Regroup).
Le Rapport, envoyé à l’Agence Fides, affirme que ces groupes djihadistes négocient actuellement de « nouvelles alliances », réveillant des « cellules dormantes » et recrutant de nouveaux adeptes sur Internet. Le Rapport examine en particulier une alliance ayant émergé après 2010 entre un groupe extrémiste de Medan (dans le nord de Sumatra), une cellule du mouvement Jamaah Anshorut Tauhid (JAT) à Poso (dans la province du Sulawesi central) et un groupe appelé Tim Hisbah à Solo (dans la partie centrale de Java). Cette alliance démontre que les liens entre les groupes radicaux nés dans des zones et des contextes très différents et très distants du vaste archipel indonésien tendent à s’intensifier.
Ainsi que l’indique l’ICG, le groupe de Medan avait « les connaissances et l’argent », la cellule de Poso disposait des armes et entraînait les personnels alors que Tim Hisbah s’occupait de trouver de « jeunes recrues enthousiastes ». Ce réseau a été démantelé grâce à un certain nombre d’erreurs, indique le rapport mais il en existe d’autres et le danger n’est pas écarté. Les extrémistes sont parvenus en effet à voyager facilement, à reproduire des cartes d’identité, à communiquer au travers de forums de discussion sur Internet, à acquérir des armes et des munitions et à travailler en étroit contact avec des amis détenus. « Ceci crée une certaine alarme – remarque l’ICG – attendu que, dix ans après l’attentat de Bali, il n’existe pas en Indonésie de programmes efficaces pour empêcher à l’idéologie djihadiste de fleurir ». (PA) (Agence Fides 19/07/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network