http://www.fides.org

Asia

2012-07-19

ASIE/PHILIPPINES - Message du mouvement interreligieux Silsilah : « le ramadan, occasion de dialogue et d’amitié »

Zamboanga (Agence Fides) – « Le ramadan est pour tous une occasion permettant de réfléchir, de trouver une signification spirituelle à la vie. Pour un musulman, il s’agit d’une obligation, pour d’autres, c’est un défi. Le mouvement Silsilah a toujours souligné l’aspect spirituel de la vie. Il s’agit d’une occasion pour réfléchir sur l’importance de la spiritualité de la « vie en dialogue » et pour aider les musulmans et les chrétiens à aimer leur foi » : c’est ce qu’affirme un message envoyé à l’Agence Fides et diffusé par le mouvement pour le dialogue islamo-chrétien Silsilah à l’occasion du mois du ramadan, que la communauté islamique vivra du 20 juillet au 18 août. Le mouvement Silsilah a été fondé dans le sud des Philippines, sur l’île de Mindanao, par le Père Sebastiano D’Ambra, missionnaire de l’Institut pontifical des Missions étrangères (IPME/PIME) avec un certain nombre de responsables musulmans et œuvre depuis 25 ans en faveur de la formation des jeunes et de l’harmonie sociale et religieuse. Le mouvement opère dans un contexte, celui du sud des Philippines, caractérisé par de fortes tensions, attendu que le territoire abrite une consistante composante islamique (environ 6 millions de personnes) qui a par ailleurs mis sur pieds des mouvements de guérilla indépendantiste.
L’œuvre de dialogue est actuellement bien développée à Mindanao. Ainsi que l’a appris Fides, le « Conseil interreligieux des responsables » de Zamboanga, lors d’une récente réunion, a mis en évidence quelques éléments fondamentaux ainsi que les bénéfices du mois du ramadan : l’accent mis sur l’esprit de sacrifice, la repentance pour les péchés, la communion avec Dieu, l’amour envers Dieu et son prochain, la nécessité d’accorder du temps à la méditation, le pardon et la charité, l’obligation de jeûner, la purification spirituelle, la vertu de la tolérance envers les autres fois. Ces valeurs, ont reconnu les responsables chrétiens et musulmans du Conseil, rapprochent les croyants de différentes religions. En vue du ramadan, « les chrétiens sont invités à mieux comprendre la religion de l’Islam et à apprécier davantage le chemin spirituel de la communauté musulmane » remarquent-ils. Les chefs musulmans ont admis que « l’islam est souvent utilisé également par les membres de notre religions pour leurs buts et intérêts propres » et que « la violence et les abus compromettent la liberté de religion et le nom même de la religion ». C’est pourquoi, ils espèrent que « l’esprit du ramadan pourra conduire à la recherche de meilleures modalités permettant de construire des liens d’amitié avec les chrétiens, fruit d’un amour et d’une compassion réciproques ». (PA) (Agence Fides 19/07/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network