AMERIQUE/BOLIVIE - La violence est inutile et contraire à la dignité de tout homme - l’Eglise soutient elle aussi la marche du TIPNIS

vendredi, 6 juillet 2012

Cochabamba (Agence Fides) – « En de nombreuses occasions, l’Eglise a condamné l’usage de la violence, considérée comme inutile et contraire à la dignité de tout homme et à l’exercice de ses droits fondamentaux… Un dialogue responsable en revanche présuppose l’ouverture, l’écoute et le respect réciproques afin de parvenir aux solutions désirées, au service de la dignité des personnes et du bien commun de la société » : tels sont les termes employés dans un communiqué lu par S.Exc. Mgr Oscar Aparicio, Evêque auxiliaire de La Paz et Secrétaire de la Conférence épiscopale au cours d’une conférence de presse convoquée hier afin de lancer à nouveau un appel au dialogue. Le Secrétariat général de la Conférence épiscopale bolivienne a en effet manifesté une grande préoccupation suite à l’action répressive mise en œuvre par les forces de l’ordre contre les participants de la IX° Marche du TIPNIS (Territoire indigène et Parc national Isiboro Secure) dont des femmes et des enfants, organisée voici deux jours en défense de cette zone indigène afin d’éviter la construction d’une autoroute qui devrait la traverser.
Différentes institutions ont manifesté leur appui aux populations locales : la COB (Centrale ouvrière de Bolivie), la Fédération des Enseignants des écoles de La Paz, de nombreux secteurs de la société et l’Eglise catholique en la personne de l’Evêque du Diocèse d’El Alto, S.Exc. Mgr Jesus Juarez, Vice-président de la Pastorale sociale – Caritas Bolivie, lequel a lancé un appel visant à entamer un dialogue et à trouver d’authentiques accords.
Hier, a débuté à Cochabamba la réunion du Conseil permanent de la Conférence épiscopale bolivienne au cours de laquelle seront évoqués cette situation et d’autres problèmes sociaux marquant le pays. La situation est devenue tendue après l’approbation de la « consultation » relative à la construction de l’autoroute dans la zone du TIPNIS (voir Fides 25/10/2011) bien que le gouvernement ait précisé qu’il s’agit seulement d’une consultation et non pas de l’approbation définitive de la construction de l’œuvre. (CE) (Agence Fides 06/07/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network