AMERIQUE/BRESIL - « Prendre avec courage l’engagement de revoir les modalités et les décisions qui ont exclu et condamné les pauvres à la misère » : message des Evêques du Brésil pour le Sommet Rio + 20

jeudi, 21 juin 2012

Rio di Janeiro (Agence Fides) – « La Conférence nationale des Evêques du Brésil (CNBB), s’attend à ce que la rencontre Rio + 20 confirme l’engagement relatif à la construction d’un modèle de développement alternatif, intégral et solidaire, basé sur une éthique qui intègre la responsabilité en vue d’une authentique écologie naturelle et humaine qui se fonde sur l’Evangile de la justice, de la solidarité et de la destination universelle des biens qui dépasser la logique utilitariste et individualiste, laquelle ne soumet pas les pouvoirs économiques et technologiques aux critères éthiques » (V° Conférence générale de l’Episcopat d’Amérique latin et des Caraïbes – Document d’Aparecida n° 474 C) ».
Reprenant le document d’Aparecida, les Evêques du Brésil ont voulu offrir leur contribution à la Conférence Rio +20 qui se tient actuellement à Rio de Janeiro. Le message souligne que déjà lors de la Conférence d’Aparecida de 2007, les Evêques d’Amérique latine et des Caraïbes avaient affirmé la nécessité de « repenser le rapport de l’homme avec l’environnement en ce que souvent, on subordonne la préservation de la nature au développement économique ». Il est du devoir de tous, et en particulier de ceux qui guident les nations, d’assurer aux générations présentes et futures une maison commune, « la planète terre », qui soit intègre et non pas soumise à la destruction. Un tel objectif pourra être atteint « au travers de la subordination du développement économique à la justice sociale, dans le respect de la personne, de la nature et des peuples ». Selon la CNBB, chacun, et en premier lieu les gouvernants du monde, « doit prendre avec courage et détermination, l’engagement de revoir les modalités et les décisions qui, au cours de l’histoire, ont exclu et condamné les pauvres à la misère et à la mort ».
L’Eglise du Brésil, surtout au travers de la Campagne de fraternité, a rappelé constamment l’attention sur la « destruction de la nature provoquée par un développement économique déprédateur, alimenté par un style de vie consumériste » qui a eu pour conséquences, entre autres, la déforestation, la pollution, le manque d’eau et le changement climatique. « Ceux qui souffrent actuellement de l’impact de tout cela sont les pauvres et les exclus » souligne le document des Evêques qui réaffirme : « Il est impératif de nous éduquer à des rapports nouveaux et éthiques avec l’environnement ».
Le document, signé par le Président, le Vice-président et le Secrétaire général de la CNBB, se conclut par cette exhortation : « Les chrétiens en particulier, mus par la solidarité qui génère fraternité et communion, sont appelés à travailler en vue de la conservation de l’environnement et à collaborer à la construction d’une société juste et écologiquement durable ». (CE) (Agence Fides 21/06/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network