http://www.fides.org

Asia

2012-06-11

ASIE/MYANMAR - Etat d’urgence dans l’ouest du pays : appel de l’Eglise en faveur de la paix

Yangon (Agence Fides) – « La situation est dramatique, la tension est très forte entre la communauté ethnique majoritaire des rakhines et la population des musulmans rohingyas. Nous espérons que les autorités civiles puissent rétablir la paix. En tant qu’Eglise nous faisons appel à tous, espérant et priant pour la paix » : c’est ce que déclare à l’Agence Fides Mgr Thomas Htun Myint, Vicaire général du Diocèse de Pyay, dans l’ouest du Myanmar, à la frontière avec le Bangladesh. Le Diocèse couvre le territoire de l’Etat de Rakhine (ancien Etat d’Arakan) où le Président du Myanmar, Thein Sein, a proclamé l’Etat d’urgence à cause de la violence sectaire entre la population locale des rakhines, de religion bouddhiste, et les musulmans rohingyas, qui peuplent la zone. La mesure prévoit un renforcement des forces militaires présentes sur place et l’attribution de pouvoirs spéciaux aux autorités qui ont imposé un couvre-feu dans certaines villes de l’Etat afin de ramener l’ordre. Les Nations unies ont elles aussi commencé l’évacuation de leur personnel se trouvant dans l’Etat, soit 44 opérateurs et leurs familles, jusqu’ici engagés dans des missions d’assistance humanitaire.
Mgr Thomas Htun Myint indique à Fides que « certaines familles chrétiennes se sont réfugiées dans notre église de Settwe par peur. Nous sommes très peu nombreux comme chrétiens et nous ne sommes en aucune manière impliqués dans la violence. Mais les fidèles craignent d’être victimes des affrontements, même par erreur et, par conséquent, ils s’enfuient ». « Nous demandons à tous de sauvegarder la paix et l’harmonie qui est le bien le plus grand pour notre société » déclare le Vicaire général.
Le cycle de violences et de représailles a commencé voici une semaine environ, après qu’ait été annoncée la nouvelle du viol et du meurtre d’une femme rakhine dont est accusé un homme rohingya. Par rétorsion, un certain nombre de rakhines ont tué 10 rohingyas, ce qui a provoqué des représailles de la part des musulmans d’ethnie rohingya dans les villages rakhine : au cours de ces derniers jours, plus de 500 maisons sises dans des villages rakhine ont été incendiées par des musulmans rohingya, les événements en question causant 7 morts et 17 blessés.
Selon le Président Thein Sein, la violence est alimentée par le mécontentement existant entre les différents groupes ethniques et religieux, par la haine et par le désir de vengeance. « Je voudrais inviter les personnes, les partis politiques, les responsables religieux et les moyens de communication de masse à s’unir au gouvernement afin de contribuer à ramener la paix et la stabilité et d’éviter une ultérieure escalade de la violence » a affirmé le Président. (PA) (Agence Fides 11/06/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network