http://www.fides.org

Asia

2012-06-09

ASIE/IRAN - Ordre de fermeture pour une église protestante - la répression contre les chrétiens se poursuit

Téhéran (Agence Fides) – Une église protestante de « l’assemblée de Dieu » sise dans le quartier de Janat-Abad à Téhéran a reçu l’ordre de fermer immédiatement ses portes de la part de fonctionnaires des services de renseignement des Gardiens de la Révolution. Selon des sources locales, il a été ordonné au pasteur qui guidait la communauté d’annuler l’ensemble des activités de l’église. Les fidèles chrétiens qui la fréquentaient demeurent à l’improviste privés de lieu de culte, affirme dans une note envoyée à l’Agence Fides l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW). Les Gardiens de la Révolution sont connus pour l’usage de méthodes agressives et pour leurs interventions dans le cadre de situations considérées comme « menaces pour la sécurité nationale ou la stabilité » du pays. Les interventions des Pasdarans en matière de liberté religieuse sont plutôt préoccupantes, note CSW. Des sources locales confirment que l’ensemble des églises chrétiennes de Téhéran qui célèbrent le culte en langue farsi (langue nationale) a été menacé de fermeture, les autorités entendant les éliminer complètement.
La fermeture de l’église de l’assemblée de Dieu est la dernière en date d’une série de restrictions imposées à partir de la fin de 2011, lorsqu’une église de la même dénomination a été persécutée à Ahwaz, tous les présents ayant alors été arrêtés, y compris les enfants de l’école dominicale. En 2012, les responsables des églises anglicanes de Saint Pierre et Saint Paul d’Ispahan ont été arrêtés par la police et l’un d’entre eux relâché en mai après le versement d’une caution de 40.000 dollars environ. Voici un mois, les responsables d’une autre église de l’assemblée de Dieu sise au centre de Téhéran ont dénoncé des contrôles et des inspections intrusives à l’encontre de l’ensemble des membres de la communauté. Plus récemment, les membres de l’église presbytérienne de l’Emmanuel à Téhéran ont été arrêtés et il a été ordonné à l’église de cesser toutes ses activités hebdomadaires à l’exception des services liturgiques dominicaux. Depuis le début de 2012, on enregistre en Iran une augmentation des arrestations, des persécutions, des procès et des incarcérations de personnes converties au christianisme, en particulier à Téhéran, Kermânchâh, Ispahan et Chiraz. Selon CSW, il s’agit « d’une escalade évidente visant à dépeindre l’activité chrétienne comme un danger pour l’Etat ». (PA) (Agence Fides 09/06/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network