AMERIQUE/ETATS-UNIS - Non aux lois contre les immigrés - l’Eglise a le droit d’aider les migrants

vendredi, 1 juin 2012

Santo Domingo (Agence Fides) – Les Evêques catholiques latino-américains et des Etats-Unis d’Amérique, au terme de la rencontre sur les migrations et la mobilité humaine tenue à Santo Domingo (voir Fides 24 et 31/05/2012) ont condamné les lois qualifiées d’injustes contre l’immigration, proposées dans les Etats de l’Arizona et de l’Alabama (Etats-Unis), en ce qu’elles conduisent à la xénophobie et lèsent le droit de l’Eglise à se mettre au service des migrants. Dans le document final, élaboré après la réunion régionale, les participants font état de la « souffrance terrible » des personnes qui cherchent à entrer aux Etats-Unis en provenance d’Amérique centrale au travers du territoire mexicain. « En Amérique centrale et dans tout le Mexique, les migrants deviennent la proie de la criminalité organisée, subissant en particulier des enlèvements dans le but d’extorquer de l’argent à leurs familles » affirment les Evêques et les participants à la réunion, rappelant les récents massacres de clandestins qui se sont vérifiés dans les villes mexicaines proches de la frontière avec les Etats-Unis. Ils ont en outre dénoncé l’augmentation permanente dans cette zone du trafic d’êtres humains et de l’esclavage sexuel et lié au travail, en particulier concernant les enfants et les femmes.
« Nous sommes préoccupés par la situation des mineurs non accompagnés, séparés de leurs familles, soumis à ce voyage lourd de risques et par l’augmentation dramatique du nombre des expulsions pratiquées par les Etats-Unis et le Mexique qui ont porté à une plus grande séparation des familles » dénoncent-ils. Des critiques sont également émises envers l’administration américaine en ce qui concerne l’application des lois sur l’immigration « qui porte à abuser des droits fondamentaux et à la proposition de lois d’Etat injustes, comme celles de l’Arizona et de l’Alabama, fruits de la peur suscitée par la présence de migrants ».
Le document se conclut en réaffirmant la volonté de poursuivre les efforts afin de parvenir à une réforme globale de l’immigration aux Etats-Unis, réforme respectueuse des droits des migrants, évitant la séparation des familles et réduisant les expulsions. (CE) (Agence Fides 01/06/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network