http://www.fides.org

Asia

2012-05-24

ASIE/VIETNAM - « Instruction et lutte contre la corruption constituent les priorités pour le pays » selon le témoignage d’un Jésuite

Ho Chi Minh Ville (Agence Fides) – Le gouvernement devrait se concentrer au cours de ces prochaines années sur l’instruction, la lutte contre la corruption, une réforme législative et la sauvegarde des minorités ethniques et de l’environnement : c’est ce qu’affirme le Frère Anthony Ba, SJ, en service au Centre d’Etudes Alberto Hurtado de la Compagnie de Jésus à Ho Chi Minh Ville. Le Centre en question propose des analyses au niveau politique, économique, sociologique, technologique, juridique et environnemental.
Selon une étude-pays réalisée par le Frère Anthony Ba et envoyée à l’Agence Fides, le Vietnam, a atteint, grâce à un plan stratégique de développement, certains objectifs importants mais il doit encore relever de nombreux défis et faire face à de nombreuses difficultés. Les priorités au plan social au Vietnam sont l’instruction, l’utilisation des ressources humaines et l’emploi, les difficultés des groupes ethniques minoritaires, le thème de l’immigration mais aussi les questions liées à la présence du catholicisme, ferment vivant au sein de la société vietnamienne.
Dans le domaine de l’instruction, la communauté catholique espère pouvoir disposer prochainement de la possibilité de s’engager plus fortement en instituant des écoles et des universités afin d’apporter une contribution significative au développement du pays. Notamment parce que l’instruction est l’un des secteurs clefs pour l’avenir des jeunes générations.
Le Frère Ba affirme : « Il existe un certain nombre de questions principales que le gouvernement devrait affronter au cours des prochaines années. En premier lieu, la réforme du système éducatif et la lutte contre la corruption, en particulier en promouvant la transparence fiscale et la disponibilité publique des données économiques et des informations. Viennent ensuite la réforme du secteur public, la réduction des différences existant entre l’ethnie majoritaire et les groupes ethniques minoritaires et l’amélioration des conditions environnementales ». (PA) (Agence Fides 24/05/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network