http://www.fides.org

America

2004-12-22

AMÉRIQUE/MEXIQUE - Pour Noël, revient au Mexique la tradition des « Posadas », qui fait revivre le voyage difficile de Marie et Joseph vers Bethléem à la recherche d’un endroit où loger

Mexico (Agence Fides) - Au Mexique, Noël est riche en traditions populaires, dont l’une des plus typiques est sans aucun doute celle appelée des « Posadas » (auberges). Cette tradition, vieille de 400 ans, commémore le voyage difficile de Joseph et Marie de Nazareth à Bethléem, et leur recherche vaine d’un endroit où loger. Les Posadas se font pendant la neuvaine de Noël, du 16 au 24 décembre, pour préparer spirituellement les fidèles à la célébration de la naissance de Jésus.
L’origine des Posadas semble se trouver au couvent de St. Augustin d’Acolman, où les frères augustins profitèrent de la coïncidence entre la date chrétienne de Noël et celle des rites des Aztèques qui fêtaient la naissance de leur principale divinité, le dieu Huitzilopochtli. Les premières Posadas furent célébrées à la fin du XVIe siècle au couvent d’Acolman, où les augustins disaient une Neuvaine de Messes avant Noël. Par la suite, on y ajouta des chants et des prières populaires, ainsi qu’une distribution de gâteaux et de fruits. Peu à peu, les Posadas acquirent leur structure caractéristique, au point de devenir une célébration religieuse et sociale bien enracinée dans la vie du peuple mexicain. Il s’y mêlent des aspects humains et divins, la foi et l’amusement, la ferveur et la fête. Aujourd’hui elles sont célébrées au niveau national, bien qu’elles aient des caractéristiques propres selon les régions.
Les traits particuliers des Posadas sont représentés par les lectures bibliques et la procession des images de Marie et Joseph qui cherchent un endroit où loger. Les fidèles accompagnent les images en chantant, avec des cierges, des lumières, des tambourins, des sifflets, et ils frappent aux portes des maisons pour demander l’hospitalité. À chaque maison, s’alternent les chants de ceux qui demandent l’hospitalité et ceux des habitants, jusqu’à ce qu’ils arrivent à la maison où ils seront accueillis. Dans cette maison, une lecture biblique est proclamée, on chante des hymnes de Noël, on récite le rosaire, on allume des cierges et la fête commence. Le moment attendu spécialement par les enfants est celui où l’on casse une grande poterie et où l’on distribue les paquets contenant des gâteaux. Traditionnellement, cette poterie a la forme d’une étoile, en souvenir de l’étoile qui guida les Rois Mages, même si aujourd’hui on trouve aussi d’autres formes, et elle contient toutes sortes de gâteaux. Le fait de battre sur la poterie jusqu’à la casser symbolise la destruction du péché marquée par la naissance du Sauveur. (R.Z.) (Agence Fides 22/12/2004)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network