http://www.fides.org

America

2004-12-22

AMÉRIQUE/ÉQUATEUR - Là où il fait chaud à Noël, il existe une grande dévotion à l’Enfant Jésus et une solidarité particulière envers les plus pauvres

Quito (Agence Fides) - Noël est toujours représenté dans la neige et le froid, qui semblent être un trait essentiel, mais ce n’est pas le cas partout : en Équateur, par exemple, à la « Messe du coq » (de Minuit) il faut très chaud, on y transpire même. Ce pays aime beaucoup les lumières, les couleurs, la musique et les fêtes, raconte à l’Agence Fides le Directeur national des Oeuvres Pontificales Missionnaires, le P. Timoteo Lehane, SVD. C’est pourquoi dès le mois de novembre, les habitants décorent leurs maisons, même les plus pauvres, de lumières multicolores et de décorations typiques de Noël, tandis que des hymnes de Noël flottent dans l’air.
Noël est une fête vécue intensément en Équateur, où il existe une grande dévotion à l’Enfant Jésus. La Neuvaine de Noël est célébrée partout : dans chaque quartier, un groupe d’agents pastoraux organise des réunions pour prier ensemble. Chaque année, on utilise un texte nouveau de neuvaine et chaque jour, à tour de rôle, les familles reçoivent tous les gens du quartier chez elles. Il faut souligner en particulier la participation des enfants, car Noël est une fête spéciale pour eux. On chante des hymnes de Noël populaires et locaux, et d’autres encore, appelés « chigualos ». Parfois la Neuvaine continue après le temps de la Nativité, parce que les gens sont heureux d’accueillir la communauté chez eux pour chanter et louer l’Enfant Jésus. La Neuvaine a lieu dans tout le pays, villes et campagne, région côtière et montagnes.
Dans les villages de montagne, il existe une belle tradition : le « passage de l’Enfant », la Veille de Noël. Tout le village est décoré d’images de l’Enfant Jésus et autres décorations de Noël, et on organise une représentation vivante des événements de la nuit de Noël. Puis tous accompagnent la Sainte Famille qui parcourt les rues du pays jusqu’à l’église où est célébrée la Messe de minuit. Dans certaines paroisses, après la Messe, on offre une « canelada », boisson à base de cannelle, pour fêter ensemble la naissance du Sauveur.
Dans les montagnes, il existe aussi la tradition d’accueillir l’Enfant Jésus dans chaque foyer. Les « Priostes » accueillent l’Enfant chez eux et invitent la communauté à venir prier et à chanter des hymnes de Noël. À la fin, tous les présents partagent des gâteaux, de la nourriture et des boissons... L’Enfant Jésus passe ainsi d’un foyer à l’autre, chaque jour dans une maison différente. D’habitude, les prières ont lieu le soir, quand les hommes sont rentrés du travail et que toute la famille est réunie.
Une tradition très typique, lors des fêtes de Noël, est le partage avec les enfants et les personnes âgées pauvres, qui témoigne de la générosité et de la solidarité qui existent dans ce pays. À l’initiative d’une famille ou de tout un quartier, ont réunit tous les enfants ou les personnes âgées d’un quartier, et on leur offre un bon repas avec boissons et gâteaux, le tout égayé par de la musique. (R.G.) (Agence Fides 22/12/2004)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network