ASIE/INDONESIE - Accord entre la Communauté de San Egidio et l’organisation islamique Muhammadiyah

lundi, 23 avril 2012

Djakarta (Agence Fides) – C’est demain que sera officiellement signé à Djakarta un important accord entre la Communauté de San Egidio et la Muhammadiyah, grande organisation islamique indonésienne qui compte près de 40 millions d’adeptes, surtout dans les zones urbaines et parmi les strates moyennes de la société. L’accord en six points, qui concerne des thèmes tels que le dialogue et la collaboration dans les domaines social et culturel, sera signé par les deux Présidents : Din Syamsuddin pour la Muhammadiyah et Marco Impagliazzo pour la Communauté de San Egidio.
L’accord prend une importance encore plus grande et une signification symbolique lorsque l’on pense qu’il a été promu et fortement voulu par Din Syamsuddin en personne et qu’il intervient à l’occasion du centenaire de la constitution de la Muhammadiyah (1912). Par ce biais, l’islam indonésien se rénove et confirme son visage modéré, dialogique, ouvert et pluraliste. Syamsuddin se confirme être un responsable qui, au plan national et international, montre une volonté claire, appuyée par des choix concrets, orientée vers la modération et le dialogue avec d’autres communautés religieuses, avec la société et avec le monde politique.
Avec l’autre grande organisation islamique indonésienne, la Nahdlatul Ulama, la Muhammadiyah cherche à isoler les franges islamiques extrémistes, telles que le Front islamique de Défense (FDP), présents dans le panorama indonésien, qui, de temps à autre, recourent à la violence envers les chrétiens. Même si – comme le remarque une source de Fides – au niveau local, la Muhammadiyah semble parfois souffrir d’une certaine influence de l’islamisme radical, l’empreinte modérée et dialogique de Syamsuddin, toujours présent lors des sessions de dialogue interreligieux organisées par le Saint-Siège au niveau international, semble vraiment forte.
Les activités principales de la Muhammadiyah sont de nature religieuse, éducative et sociale. Elle a fondé en Indonésie plus de 5.700 écoles, fréquentées également par des élèves non musulmans, et 26 universités réparties dans les provinces indonésiennes. Elle gère en outre de nombreuses cliniques et des centres caritatifs. La signature de l’accord sera précédée par un séminaire interreligieux, ouvert ce jour à Djakarta et intitulé : « Unis dans la diversité », qui entend insister sur « le pouvoir du dialogue en vue d’une coexistence pacifique au sein d’une société harmonieuse et pluraliste ». (PA) (Agence Fides 23/04/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network