http://www.fides.org

Africa

2012-04-23

AFRIQUE/MALAWI - « Après le tournant politique, nous sommes dans l’attente des réformes économiques » déclare le Père Gamba

Lilongwe (Agence Fides) – « Une époque se clôt, époque qui a été extrêmement négative au plan politique et économique » déclare à l’Agence Fides le Père Piergiorgio Gamba, missionnaire montfortain qui, depuis 30 ans, œuvre au Malawi, commentant les funérailles d’Etat qui se tiennent aujourd’hui, 23 avril, du défunt Président Bingu wa Mutharika, décédé le 5 avril. Son poste a été pris par le Vice-président, Joyce Banda. Des milliers de personnes assistent aux obsèques de Bingu wa Mutharika, au terme desquelles il sera enterré dans l’imposant mausolée construit dans l’une de ses propriétés dans le sud du pays. L’édifice, en marbre, a été « baptisé » Mpumulo wa Bata (« qu’il repose en paix »).
« Bingu wa Mutharika avait construit ce mausolée pour son épouse, une personne très digne qui dépensait tout pour les pauvres » explique le Père Gamba. « Cette construction, imposante et coûteuse, est l’un des exemples de la politique du défunt Président qui l’a éloigné du pays réel et de la vie des gens ».
Le Père Gamba, qui se trouve en Italie où il a reçu la carte de membre honoraire de l’Ordre des Journalistes de Lombardie pour son action en faveur de la constitution des media malawiens (dont la télévision Luhtha Tv), se livre à un court bilan de la Présidence de Bingu wa Mutharika. « Tous reconnaissent que les cinq premières années du gouvernement ont été valides » déclare le missionnaire. « Sa politique de distribution de semences et d’engrais à 3 millions de paysans a résolu le problème alimentaire du Malawi. Dans le même temps cependant, cette politique d’aides a vidé les caisses de l’Etat. A la fin, le nombre des personnes qui pouvait bénéficier des aides s’est réduit à un million, ce qui reste un nombre très élevé. En somme, Bingu wa Mutharika avait résolu le problème alimentaire mais pas de manière définitive, même si tous lui reconnaissent le mérite d’avoir éliminé la faim au Malawi ».
« Les problèmes – continue le Père Gamba – ont débuté après les cinq premières années de pouvoir, lorsque le parti de Bingu wa Mutharika la majorité absolue au Parlement et, en pratique, n’avait plus d’opposition avec laquelle se confronter. Bingu wa Mutharika s’est alors embarqué dans des projets politiques et économiques absurdes, comme celui de la construction d’un nouveau port sur la rive sud du lac Malawi, construction qui a été bloquée par le nouveau Président ».
A propos de l’avenir du pays, le missionnaire affirme : « Le climat a changé. On respire un air différent. La transition politique a eu lieu de manière pacifique et, cette semaine, le nouveau gouvernement sera formé. Les noms qui circulent quant à la personnalité des nouveaux Ministres permettent d’être optimiste. Espérons maintenant que la transition économique puisse aller de l’avant, renversant la politique ruineuse de ces deux dernières années. Cette semaine, nous verrons si le Kwanza, la monnaie locale, sera dévaluée. Bingu wa Mutharika avait imposé un taux de change artificiel et trop élevé du Kwanza. Par conséquent, le marché officiel est bloqué alors que s’est développé un marché noir qui a pratiquement été légalisé. Cette situation doit changer » conclut le missionnaire. (L.M.) (Agence Fides 23/04/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network