http://www.fides.org

Africa

2012-04-04

AFRIQUE - La presse de Kinshasa s’interroge : le nord du Mali est-il l’équivalent de l’est de la RDC ?

Rome (Agence Fides) – Le nord du Mali est-il comparable à l’est de la République démocratique du Congo ? C’est ce que se demande le journal congolais « Le Potentiel » dans un article intitulé : « Est de la RDC, Nord du Mali : des similitudes frappantes ».
L’Est de la RDC est, depuis au moins 20 ans, déstabilisé par des forces intérieures et surtout étrangères, africaines et non africaines, dans le but de soustraire au pays les immenses richesses minérales et d’autre type présentes dans la zone (voir Fides 03/04/2012). Les protagonistes de la déstabilisation sont des groupes de guérilleros dont certains revendiquent la défense des minorités qui seraient, selon eux, marginalisées par le pouvoir central de l’Etat. Les raisons, vraies ou présumées, de ces mouvements de guérilla sont désormais devenues depuis longtemps un prétexte pour cacher la mise à sac de l’est de la RDC avec la complicité des pays voisins et de sociétés étrangères.
Selon le journal congolais, le même schéma peut être appliqué également au nord du Mali où les requêtes des populations touaregs – reprises par le Mouvement national de Libération de l’Azawar, MNLA – risquent de passer au second plan par rapport au contrôle des trafics illégaux (de drogue, d’armes et d’êtres humains) et des ressources minérales de la zone (or, pétrole et gaz naturel). L’auteur de l’article se demande si les militaires putschistes ont été trompés dans la mise en œuvre du Coup d’Etat du 22 mars qui, bien loin de renforcer les pouvoirs de l’Etat afin de faire face à la rébellion dans le nord – comme les putschistes le prétendaient – les a en revanche affaibli.
« Le Potentiel » souligne que la situation du Mali risque de déstabiliser l’ensemble de l’Afrique occidentale, allant jusqu’à menacer le plus grand et le plus puissant pays de la zone : le Nigeria. Le tout rentrerait dans un schéma complexe visant à la balkanisation des Etats africains riches de ressources naturelles. Par balkanisation, on entend un processus de division et de réduction des Etats à des entités de dimensions plus réduites en exploitant leurs divisions internes de nature politique, ethnique, religieuse etc.. Des Etats plus petits et plus faibles représenteraient des proies faciles pour des pouvoirs extérieurs qui pourraient ainsi exploiter à l’envie leurs ressources.
Au processus de déstabilisation de l’Afrique Saharienne et Sahélienne concourent par ailleurs les groupes djihadistes tels qu’Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI), qui chasserait actuellement le MNLA des zones du nord du Mali, récemment soustraites au contrôle de l’armée, et la secte Boko Haram. Tous ces mouvements bénéficieraient enfin des armes prises lors de la mise à sac des arsenaux de l’armée libyenne du Col. Kadhafi. (L.M.) (Agence Fides 04/04/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network