http://www.fides.org

America

2012-03-23

AMERIQUE - L’eau, un droit humain que beaucoup ne parviennent pas à conquérir

Quito (Agence Fides) – La Journée internationale de l’Eau a été célébrée hier, 22 mars également en Amérique latin au travers de différentes manifestations visant à défendre ce bien naturel. En Amérique du Sud, pour les indigènes, l’eau est un bien sacré. Dans le cadre de certaines traditions, elle est même un « être vivant » qui a besoin de soins et de protection de manière à garantir également la vie de l’homme à l’avenir.
Pour ce motif, de nombreux groupes sud-américains déplorent que l’eau soit devenue un objet d’échanges commerciaux ou un motif de pouvoir dans certains territoires d’Amérique du nord. La preuve de ce conflit est fournie par les différents projets hydroélectriques et de mines qui contaminent ou gaspillent l’eau ou encore portent à l’assèchement de nombreuses lagunes et cours d’eau.
En Bolivie, la concentration de la propriété des terres entre les mains d’un petit nombre de personnes a eu pour conséquence qu’une partie de la population ne parvient pas à avoir accès à l’eau. Au Pérou, les principaux problèmes sociaux à l’intérieur du pays concernent la défense de l’eau. A cet égard, un exemple est fourni par le conflit de Conga, à Cajamarca (voir Fides 30/11/2011). En Colombie, l’un des pays disposant de la plus importante offre hydrique au monde, 80% de la population et des activités économiques se trouvent loin des sources de cette ressource naturelle ou ont des problèmes de distribution. Le Directeur général de l’Institut d’Hydrologie, Ricardo Lozano, a déclaré à la presse locale que la majeure offre d’eau se concentre dans les zones les plus faiblement peuplées, créant un déséquilibre dans le pays. En Equateur, le groupe représentant la population indigène est arrivé hier dans la capitale après 14 jours de marche, pieds nus, dans le cadre de la Marche pour la Défense de l’Eau, de la Vie et de la Dignité des Peuples (voir Fides 21/03/2012). Selon des données tirées de la presse, 1% des propriétaires fonciers contrôlent 63% de l’eau destinée à l’agriculture.
La Journée internationale de l’Eau a été instituée le 22 décembre 1992 par l’Assemblée générale des Nations unies. En juillet 2010, l’eau potable a été reconnue comme un droit humain. Malgré cela, aujourd’hui encore, en Amérique latine, nombreux sont ceux qui souffrent d’une mauvaise alimentation et tombent malades suite au manque d’eau. (CE) (Agence Fides 23/03/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network