ASIE/COREE DU SUD - Premier Forum pour la Réconciliation du peuple coréen

mardi, 20 mars 2012

Séoul (Agence Fides) – Explorer des perspectives, des espoirs et des actions afin de faire avancer la réconciliation du peuple coréen et la réunification des deux Corées, tel est l’objectif du « Premier Forum pour la Réconciliation » lancé par la « Commission pour la Réconciliation du peuple coréen » de la Conférence épiscopale de Corée, présidée par S.Exc. Mgr Lucas Kim Woon-hoe. Ainsi que cela a été indiqué à l’Agence Fides par la Commission, le Forum entend « aider l’opinion publique, en la préparant à la réunification », modulant avec plus d’efficacité les mouvements pour la réconciliation et l’unité du peuple coréen ainsi que les aides humanitaires en faveur du Nord.
A l’occasion d’une rencontre qui a eu lieu ces jours derniers, le Forum a traité trois thèmes spécifiques : le processus de succession au pouvoir en Corée du Nord, le changement d’attitude de la Corée du Nord et les relations internationales de Kim Jong-un, et en particulier ses rapports avec la Chine populaire.
Peter Lim Eul-chul, Professeur à l’Institut de l’Extrême-Orient de la Kyungnam University a souligné les caractéristiques de l’accès au pouvoir de Kim Jong-un : la succession rapide, l’idolâtrie de masse, la référence constante à l’exemple de son père. Selon le Pr. Lim, Kim Jong-un renforcera la collaboration économique avec la Russie et la Chine afin de faire face aux sanctions de la communauté internationale.
Mme Hellen Im Soon-hee, chercheur à l’Institut national pour l’unification de la Corée, a déclaré qu’au sein du peuple nord-coréen, l’orgueil national et la confiance dans les responsables semblent s’amoindrir surtout à cause des difficultés économiques. Ce fait peut générer une vision positive de la société et de la culture de la Corée du Sud et le besoin de s’ouvrir davantage vers le monde extérieur.
Selon John Lee Young-hun, chercheur à l’Institut Supex Management, la coopération économique entre le Nord et le Sud de la péninsule n’apporte pas une grande contribution à l’amélioration de la situation économique en Corée du Nord. Selon le chercheur, au cours de ces prochains mois, Pyongyang visera à renforcer son rapport avec la Chine et le soutien dont elle bénéficie de la part de ce pays au travers d’un échange qui reflète un intérêt non seulement économique mais également politique et militaire. (PA) (Agence Fides 20/03/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network