http://www.fides.org

Africa

2012-03-08

AFRIQUE/RWANDA - L’Eglise catholique signe un accord avec la police pour combattre le phénomène de la violence contre les femmes

Kigali (Agence Fides) - La police du Rwanda (RNP) et l’Eglise catholique ont signé un partenariat afin de renforcer la campagne contre la violence basée sur la différence entre les sexes. La signature de l’accord intervient un an après la fin d’un projet de l’Eglise catholique, lancé en 2010, qui visait à sensibiliser l’opinion publique contre la violence basée sur la différence entre les sexes, à identifier et à conseiller les victimes et à les aider à accéder aux services judiciaires et sanitaires.
Le programme triennal, financé par l’Union européenne par l’intermédiaire de Caritas internationalis, prévoit le paiement des coûts des assurances sanitaires aux victimes et l’assistance légale.
S.Exc. Mgr Servilien Nzakamwita, Evêque de Byumba et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix, a remarqué que, malgré les succès remportés jusque là, il reste beaucoup à faire pour affronter les violences basées sur la différence entre les sexes qui, dans la majeure partie des cas, ont des femmes pour victimes.
« Il existe des personnes qui n’ont aucune connaissance de la loi qui frappe ceux qui se rendent responsables de violences basées sur la différence entre les sexes alors que de nombreuses victimes ne savent pas encore où chercher de l’aide » a affirmé Mgr Nzakamwita au cours de la cérémonie de signature de l’entente qui a eu lieu à la Préfecture de Police de Kacyiru. L’Evêque de Byumba a observé que certaines victimes ne bénéficient pas à temps des services nécessaires alors que les coupables ne sont pas poursuivis par la justice de manière appropriée. L’Evêque a par ailleurs dénoncé le fait que les médecins n’aident pas les victimes de violence en fournissant la documentation médicale nécessaire pour déposer plainte.
« Les criminels qui se rendent responsables de ces actes sont protégés par certains fonctionnaires qui parfois les aident à s’enfuir. Il existe une corruption à différents niveaux » a affirmé Mgr Nzakamwita qui a promis le soutien de la Commission Justice et Paix aux victimes de manière à ce que la justice leur soit rendue. (L.M.) (Agence Fides 08/03/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network