EUROPE/ESPAGNE - De par le monde, plus de 40 millions de fillettes ne fréquentent pas l’école et 500 millions de femmes sont analphabètes

mercredi, 7 mars 2012

Madrid (Agence Fides) – A l’occasion de la prochaine Journée internationale de la Femme, les missionnaires salésiens ont voulu mettre en évidence l’importance de la scolarisation des femmes, affirmant que « éduquer une femme équivaut à éduquer un peuple ». Selon le dernier rapport de Misiones Salesianas, de par le monde, plus de 40 millions de fillettes ne fréquentent pas l’école et 500 millions de femmes sont analphabètes. Il s’ensuit, ajoutent les missionnaires, que les femmes qui ne savent ni lire ni écrire, ignorent leurs droits et ne peuvent pas prendre part aux décisions de leurs communautés. Au Kenya, par exemple, si les femmes travaillant dans les champs recevaient la même instruction que les hommes, les récoltes augmenteraient de 22%. Et si en Amérique du Sud, la disparité des sexes sur le marché du travail était éliminée, le PNB augmenterait de plus de 5%. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’aller si loin pour trouver des preuves des différences entre hommes et femmes. Par exemple, si en Europe ils percevaient les mêmes salaires, le PIB augmenterait de 13%. Face à cette situation, les missionnaires salésiens demandent aux gouvernements et aux organismes internationaux d’impliquer davantage les femmes comme prévu par les accords de 2000 en réponse à l’objectif de développement du millénaire concernant la promotion de l’égalité des sexes. (AP) (Agence Fides 07/03/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network