http://www.fides.org

Asia

2012-03-05

ASIE/MALAISIE - Les chrétiens désirent voir s’accroître la place faite à l’anglais et introduire la connaissance de la Bible dans le cadre de la réforme de l’instruction

Petaling Jaya (Agence Fides) – Les chrétiens de Malaisie veulent avoir une voix au chapitre dans le cadre du processus de révision du système d’instruction nationale et ont officiellement demandé au Ministère de l’instruction à être consultés. C’est ce qu’indique à l’Agence Fides le « Conseil des églises de Malaisie » (CCM) qui entend donner son avis en ce qui concerne la réforme du système scolaire en Malaisie annoncée par le gouvernement, réforme qui devrait être achevée d’ici la fin de cette année. Les chrétiens sont convaincus que le secteur de l’instruction est déterminant en vue de la construction d’une nation caractérisée par la démocratie, l’harmonie, la tolérance, la parité des droits et des chances.
Un communiqué envoyé à Fides par le CCM rappelle que, dans un pays à majorité islamique, les fidèles chrétiens sont 2,6 millions en Malaisie, représentant donc 9,2% de la population. Ils ne peuvent donc « être totalement exclus de ce projet de réforme ». Daniel Chai, Secrétaire de la section Jeunes du CCM, souligne que, parmi les propositions que les chrétiens entendent soumettre au gouvernement en vue de la révision des cursus scolaires, se trouve l’enseignement de la langue anglaise, attendu que « la majorité des chrétiens, qui sont des indigènes des Etats malaisiens de Sabah et Sarawak se voit enseigner le Bahasa Malaysia en lieu et place de la langue anglaise ». En outre, parmi les recommandations soumises au Ministère, il est demandé à ce que des structures didactiques et des ressources pour des enseignants indigènes chrétiens ainsi que l’introduction de la connaissance de la Bible en anglais et en langue malay, parmi les matières d’enseignement. Selon le CCM, « c’est une question de justice et de sauvegarde des droits des élèves non musulmans : garantir à tous l’accès aux ressources didactiques contribuera à construire une nation plus juste ».
Le Ministère de l’Instruction a nommé neuf groupes de travail afin d’examiner les différents aspects du projet de réforme mais jusqu’à présent, ces groupes ne comprennent pas de représentants chrétiens. Le CCM remarque que « si le Ministère voulait inclure des représentants chrétiens, il pourrait le faire aisément par le biais de l’organisation « Teachers of Christian Fellowship » qui regroupe les enseignants chrétiens. (PA) (Agence Fides 05/03/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

ASIE/MALAISIE