AFRIQUE/SENEGAL - Les confraternités islamiques dans le jeu électoral

lundi, 20 février 2012

Dakar (Agence Fides) – « Ce n’est pas un bon climat qui règne, surtout ici, à Dakar, même si dans le reste du pays, la situation semble meilleure » déclarent à l’Agence Fides des sources de l’Eglise locale à partir de la capitale du Sénégal où, à une semaine des élections présidentielles, la tension est grande après les affrontements intervenus dans la mosquée de Malick-Sy, appartenant à la confraternité islamique Tidjane. Le Mouvement M23, qui regroupe les différentes instances de la société civile et les mouvements politiques refusant de participer aux élections, continuent à vouloir manifester. Les autorités s’y opposent affirmant que, vu que le M23 ne participe pas aux élections, il n’a pas le droit de manifester. D’où les affrontements avec les forces de l’ordre.
C’est justement au cours d’affrontements entre la police et des manifestants, vendredi 17 février, qu’un certain nombre de grenades lacrymogènes avaient achevé leur course à l’intérieur du complexe de la mosquée, suscitant l’indignation des membres de la puissante confraternité musulmane. Dans l’une des « villes saintes » de la confraternité Tidjane, Tivaouane (à 60 Km de Dakar), un certain nombre de membres de la confraternité ont pris d’assaut et incendié la mairie. Le Ministre de l’Intérieur a présenté ses excuses au Calife général de la confraternité Tidjane, affirmant qu’il s’était agi d’un « déplorable accident ».
Les sources de Fides confirment elles aussi qu’il s’est agi d’un fait accidentel et non pas intentionnel. « La mosquée de Malick-Sy est une petite structure au centre de la ville, où les rues sont étroites. Il suffit de quelques centaines de personnes pour bloquer la rue et créer des incidents. D’ailleurs, un épisode similaire est déjà intervenu voici quelques années dans la Cathédrale catholique de la capitale ».
« Au Sénégal, il existe deux grandes confraternités islamiques : Tidjane et Mouride » expliquent nos sources. « La confraternité Tidjane est la plus nombreuse mais ne dispose pas de l’organisation de la confraternité Mouride. Cette dernière est née au Sénégal et constitue la confraternité de référence pour les Wolof, qui est l’ethnie du Président Wade. La confraternité Tidjane est en revanche plus ancienne et provient des pays du Maghreb. Ses membres sont plus nombreux parce qu’en son sein sont présentes toutes les autres ethnies sénégalaises. Les Mourides sont cependant mieux organisés et peuvent obéir en bloc à leur leadership alors qu’au sein de la confraternité Tidjane sont présents différents groupes et familles, ce qui rend plus difficile une obéissance rigide, y compris du fait de la présence de nombreux intellectuels. Pour ce motif, le Président Wade semble s’appuyer sur la confraternité Mouride, qui pourrait lui assurer un appui électoral massif même si son Calife s’est refusé de donner une quelconque indication de vote » concluent les sources de Fides. (L.M.) (Agence Fides 20/02/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network