AFRIQUE/MADAGASCAR - Déclarations de l’Evêque de Moramanga après une inspection sur les lieux frappés par le cyclone : « Je remercie toutes les personnes de bonne volonté qui nous sont proches »

lundi, 20 février 2012

Moramanga (Agence Fides) – Selon les données diffusées par le Bureau national chargé des catastrophes, au moins 200.000 personnes ont été touchées par le passage de la tempête tropicale Jeanne le 13 février (voir Fides 14, 16 et 17/02/2012). Environ 40.000 personnes ont été contraintes à abandonner leurs logements à cause des violentes inondations alors que le vent et la pluie ont détruit environ 8.475 maisons, démolissant complètement 4.230 autres habitations. Le cyclone, de classe 4, a provoqué en outre au moins 17 morts et 77 blessés ainsi que quatre disparus. Plus de 100 écoles, hôpitaux, églises et bureaux ont été endommagés. « Je suis parvenu finalement à arriver à Andasibe – a écrit à l’Agence Fides l’Evêque de Moramanga, S.Exc. Mgr Gaetano Di Pierro – parce que, du fait de l’inondation créée par le cyclone, il était précédemment impossible d’atteindre le village situé à 140 Km de Tananarive, dans l’est de Madagascar. J’ai eu la possibilité de rencontrer le maire du village qui s’est déjà mis à l’ouvrage en ce qui concerne les premiers secours. Sont également arrivés des responsables du Catholique Relief Service (CRS), avec lesquels nous avons commencé à évaluer les dommages et à penser à la stratégie à mettre en œuvre pour l’éventuelle distribution d’aides qui peuvent arriver aux gens. Nous avons également mené avec ces responsables une inspection dans la ville de Moramanga. Je remercie toutes les personnes de bonne volonté qui nous sont proches, surtout par la prière. Un grand merci en mon nom personnel et en celui de toute la population de Moramanga et de tous les fidèles de mon Diocèse » conclut Mgr Di Pierro (AP) (Agence Fides 20/02/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network