http://www.fides.org

Asia

2004-12-14

ASIE / INDE - La rue principale de Calcutta porte le nome de Mère Teresa : un témoignage chrétien laisse son signe dans la communauté civile

Calcutta (Agence Fides) - « C’est un événement qui nous remplit de joie, une reconnaissance pour la trace extraordinaire que Mère Teresa a laissée dans la société indienne, par son service en faveur des plus pauvres », déclare à l’agence Fides le Père Babu Joseph, porte-parole de la Conférence Episcopale de l’Inde : le Père commentait le changement de nom de la rue principale de Calcutta, « Park Street » qui a pris le nom de Mère Teresa depuis le 11 décembre.
L’idée de renommer une rue de la ville avait déjà été lancée il y a un an, à l’occasion des cérémonies de la Béatification de Mère Teresa ; mais c’est seulement à présent qu’elle se réalise, après les démarches bureaucratiques nécessaires. Le Père Babu Joseph explique : « C’est un signe de l’appréciation de la communauté civile envers son service. Les autorités civiles présentes à la cérémonie ont décrit Mère Teresa comme un être humain extraordinaire, en l’indiquant comme modèle à suivre. Toute la population de la ville est très heureuse. Les gens de Calcutta en effet ont toujours manifesté un amour particulier envers Mère Teresa, et cet événement est la preuve tangible de l’affection et de la gratitude que la ville éprouve pour elle ».
La cérémonie a été faite en présence de Mgr Lucas Sircar, Archevêque de Calcutta, de Sœur Nirmala Joshi, Supérieure de la Congrégation des Missionnaires de la Charité, qui a déclaré : « Calcutta est la ville la plus aimée de la Mère. Elle disait qu’elle y était chez elle ». La rue, au centre de la ville, a été choisie’ précisément parce que sur « Park Street », la Mère avait ouvert un petit centre d’accueil. Un fidèle de Calcutta a déclaré à l’agence Fides : « Park Street, connue par ses couleurs, ses commerces, ses restaurants, ses boites de nuit, rappelle à présent au monde entier le témoignage humble d’une femme qui a donné sa vie à Dieu et à ses frères ». (P.A.)
(Agence Fides, 14 décembre 2004, 25 lignes, 355 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network