AFRIQUE/ANGOLA - L’Angola investit au Portugal malgré les préoccupations sur la provenance d’une partie des fonds

lundi, 2 janvier 2012

Luanda (Agence Fides) - L’Angola vole au secours de l’ancien colonisateur, le Portugal, au travers de fortes injections de liquidités sur son marché national. En 2012, l’économie portugaise devrait en effet enregistrer une contraction de 2,8% alors que le PIB de l’Angola, un pays riche en pétrole, est destiné à connaître une croissance de 12%. Luanda a donc des fonds à investir à l’étranger alors que Lisbonne est contrainte à privatiser ses joyaux économiques nationaux. Elle devra céder tout ou partie de la TAP, la compagnie aérienne nationale, mais aussi d’Energias de Portugal ou de la banque BPN.
Selon les calculs de l’IPRIS (Institut portugais pour les Relations internationales), les investissements angolais au Portugal sont passés de 1,6 M€ en 2002 à 116 M€ en 2009 sachant que 3,8% de la capitalisation de la Bourse de Lisbonne se trouve actuellement entre les mains d’angolais. Il est cependant vrai que si un certain nombre d’angolais ont des intérêts économiques au Portugal, différents entrepreneurs portugais continuent à travailler à Luanda.
Des doutes à caractère éthiques ont par ailleurs surgi à propos du manque de transparence des investissements angolais qui pourraient être le fruit de malversations et de pots-de-vin. Depuis des années en effet, des organisations anti-corruption internationales affirment qu’une bonne partie des revenus du pétrole angolais disparaissent sur des comptes courants gérés par des fonctionnaires corrompus. Une partie de ces fonds pourraient avoir été investis dans l’économie lusitanienne. (L.M.) (Agence Fides 02/01/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network