http://www.fides.org

Sciences et Medecine

2011-12-03

ASIE/PAKISTAN - La plus grande église du Pakistan : signe d’espérance en cette Année de la Mission

Karachi (Agence Fides) – La nouvelle église de Saint Pierre à Karachi, la plus grande du Pakistan, constitue « un signe d’espérance et de bon augure pour l’avenir en cette Année de la Mission » : c’est ce qu’indique à l’Agence Fides le Père Mario Rodriguez, prêtre de Karachi et Directeur des Œuvres pontificales missionnaires au Pakistan. La petite communauté chrétienne du Pakistan, note le prêtre, est encore « favorablement surprise, par la nouvelle église, inaugurée voici un mois environ à Karachi : la coupole, l’édifice de trois étages qui se profile sur la colonie chrétienne et peut accueillir jusqu’à 5.000 personnes ».
« Il est bon qu’elle ait été inaugurée au cours de l’Année de la Mission : c’est un signe de la capacité de récupération d’une foi qui a souffert longtemps de discriminations de la part de l’Etat et d’attaques de la part des extrémistes islamiques. Nous sommes fiers de la nouvelle église. Elle est un signe d’espérance y compris en vue de Noël que la communauté de Karachi célébrera dans cette église » poursuit le Père Mario.
L’église a été construite en 11 mois. Elle a coûté 3,8 millions de dollars, récoltés grâce à des donations locales et d’organismes et conférences épiscopales du monde entier, dont la Conférence épiscopale italienne, les Œuvres pontificales missionnaires et Missio. « Elle a été construite sur le site d’une église plus petite, au sein du quartier de Azam Basti, un ensemble de ruelles et de maisons en brique où vivent environ 15.000 chrétiens » explique le Père Mario.
Entre temps, l’Année de la Mission – indique le prêtre – se poursuit au travers de programmes d’animation missionnaire au Pendjab et au Beluchistan. A la fin de novembre dans l’Etat du Sindh, a eu lieu un séminaire missionnaire intitulé « Le Verbe s’est fait chair » et pour le début de l’année civile, « sont prévus des programmes et des expériences missionnaires dans les zones tribales du Sindh qui impliqueront Evêques, prêtres, religieux et laïcs. (PA) (Agence Fides 03/12/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network