ASIE/IRAQ - Une nouvelle école chrétienne au Kurdistan irakien : espoir pour l’avenir des fidèles

mardi, 22 novembre 2011

Erbil (Agence Fides) – Une nouvelle école chrétienne, à Erbil, dans le Kurdistan irakien, accueille 174 jeunes chrétiens et représente un fort signal d’espérance pour l’avenir des nouvelles générations et de tous les fidèles en Irak. La nouvelle école – intitulée à Mar Qardakh, martyr et Saint Patron de l’Archidiocèse d’Erbil – a été inaugurée le 11 novembre dernier en présence de l’Archevêque chaldéen d’Erbil, S.Exc. Mgr Bashar M. Warda, et du Nonce apostolique en Jordanie et en Irak, S.Exc. Mgr Giorgio Lingua.
Ainsi que l’indique dans une note envoyée à Fides le site d’information des chrétiens irakiens « Baghdadhope », l’institut se propose d’être une institution dédiée à la formation d’une élite culturelle, à l’avant-garde dans le domaine éducatif. Mgr Warda indique que l’édifice a été construit sur un terrain appartenant à l’Archidiocèse grâce à un investissement de 3,4 millions de dollars : « Il s’agit d’une école privée sur le modèle américain. Elle est structurée en 12 degrés à partir de l’âge de sept ans. Elle accueille d’ores et déjà 174 inscrits dans les 4 premiers degrés et se trouve confiée à deux couples chrétiens américains spécialisés dans le domaine éducatif qui s’occuperont également de préparer à l’enseignement des jeunes déjà titulaires d’un diplôme de deuxième cycle de l’enseignement supérieur obtenu dans les universités irakiennes. Le curriculum des études est basé sur les modèles internationaux et a été approuvé par le Ministère de l’Instruction de la Région autonome du Kurdistan dans laquelle se trouve Erbil. L’enseignement sera imparti en anglais mais les élèves étudieront également le français, l’arabe et le kurde. L’école dispose d’un ordinateur pour chaque élève ».
Mgr Warda illustre le projet en rappelant qu’il « n’est pas facile d’être chrétiens en Irak. Nombreux sont ceux qui fuient à l’étranger. Et le chrétiens irakiens qui demeurent sur place ont besoin d’encouragements mais aussi de travailler, de se bâtir un avenir digne sans devoir dépendre des autres, qu’il s’agisse de l’Eglise ou du gouvernement ».
Au sein de l’Archidiocèse d’Erbil, on travaille en outre à un projet visant à la création d’un hôpital et d’une université, devenue depuis des années l’un des objectifs pour les chrétiens fuyant les violences présentes dans les autres centres du pays. (PA) (Agence Fides 22/11/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network