http://www.fides.org

Asia

2011-10-26

ASIE/ARABIE SAOUDITE - Arrestation pour blasphème d’un ouvrier philippin - les Evêques philippins demandent « sa remise en liberté et la liberté religieuse »

Riyad (Agence Fides) – Un ouvrier catholique philippin, émigré en Arabie Saoudite pour raisons de travail, y a été arrêté sous l’accusation de blasphème. Comme l’indique à Fides l’organisation « Fraternité au Moyen-Orient », qui s’occupe des migrants philippins dans les pays à majorité islamique, l’homme, âgé de 32 ans et originaire de Laguna (dans les environs de Manille) a été arrêté par la police religieuse pour un présumé dessin offensant envers le prophète Mahomet découvert par le superviseur de l’entreprise dans laquelle il travaillait, superviseur qui a informé la police. L’arrestation a eu lieu le 14 octobre dernier. Selon l’organisation, l’accusation pourrait être fausse et instrumentale en ce que « l’homme et son supérieur avaient eu une discussion au cours d’un travail ». « Les travailleurs philippins à l’étranger ont une haute considération et un grand respect pour le prophète Mahomet » a noté l’association qui s’est mise en contact avec l’Ambassade des Philippines à Riyad.
Interpellé par l’Agence Fides, S.Exc. Mgr Precioso D. Cantillas, Président de la Commission pour les Migrants et les personnes en déplacement de la Conférence épiscopale des Philippines, affirme : « En tant qu’Evêques, nous demandons le pardon et la libération de l’homme. Avant tout, il faut vérifier les faits. Il ne sera pas facile de savoir et de comprendre ce que l’homme a réellement fait. Les philippins en Arabie ont une foi et une culture complètement différente par rapport au pays dans lequel ils se trouvent et un malentendu pourrait être à la base de ce cas ».
« Le contexte, pour des milliers de travailleurs catholiques philippins, est très difficile dans tous les pays à majorité islamique et imprégnés de fondamentalisme. Notre appel fondamental est à la liberté religieuse et au respect fondamental de tous les êtres humains ».
Les travailleurs philippins immigrés en Arabie sont plus d’un million, tous catholiques. Au cours de ces derniers mois, le gouvernement de Riyad a bloqué les visas d’entrée concernant les travailleurs philippins et indonésiens après que les autorités des deux pays asiatiques aient demandé de plus amples garanties en matière de conditions de travail. (PA) (Agence Fides 26/10/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network