AFRIQUE/ETHIOPIE - Le Mois missionnaire entre difficultés et indifférence dans un pays pauvre et marqué par la faim

jeudi, 20 octobre 2011

Addis Abeba (Agence Fides) – En Ethiopie, la célébration du Mois missionnaire n’a pas été fortement ressentie pour différentes raisons : la différence de calendrier, la présence plus forte des communautés de rite oriental, la faiblesse des structures des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) elles-mêmes. C’est ce qu’indique à l’Agence Fides le Père Angelo Antolini, ofm, Directeur des OPM dans le pays d’Afrique. « En tant que Directeur national – affirme le capucin – de manière compatible avec mes engagements missionnaires de la première évangélisation au sein d’une zone représentant trois fois l’Italie, j’ai cherché à attirer l’attention, surtout celle des Evêques, au travers de nombreuses lettres et recommandations. Au cours de la première semaine de septembre, j’ai organisé une session de deux jours à Addis Abeba destinée aux Directeurs diocésains des OPM, approfondissant le thème de l’urgence de la première évangélisation dans le monde et en particulier en Ethiopie. La rencontre a été assurément positive et nous restons dans l’attente d’en voir les fruits ». Racontant les mille difficultés et son désarroi face à la situation toujours critique dans laquelle vit cette population affamée aussi d’Evangile, le Père Angelo précise que « la Journée missionnaire elle-même a toujours été célébrée dans deux ou trois Diocèses du pays seulement » et cette année, il a fait tout ce qui était en son pouvoir afin de sensibiliser ultérieurement à propos de ce rendez-vous. (AP) (Agence Fides 20/10/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network