OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - La mission « pour la sainteté de la famille » à l’exemple du Bienheureux Peter To Rot

mardi, 11 octobre 2011

Rabaul (Agence Fides) – La famille est appelée à être une « Eglise domestique », un lieu où l’on respire et vit la sainteté : telle est l’invitation de l’Archevêque de Rabaul, S.Exc. Mgr Francesco Panfilo sdb, adressée aux fidèles à l’occasion du mois missionnaire qui, dans les communautés catholiques locales, se focalise sur le thème de la vie chrétienne et de la prière en famille. L’exemple lumineux pour les familles du Diocèse, remarque l’Archevêque, est le Bienheureux Peter To Rot, dont l’Eglise locale célèbre en 2011 le centenaire de la naissance. Peter To Rot – le premier indigène de Papouasie Nouvelle Guinée inscrit dans le livre des Bienheureux de l’Eglise catholique en 1995 – subit le martyr en 1945 au moyen d’une injection létale au cours de l’occupation japonaise de Rabaul afin de « défendre la sainteté de la vie matrimoniale et du sacrement du mariage » rappelle Mgr Panfilo dans une note envoyée à l’Agence Fides. Le thème général de l’Année jubilaire est : « Aimez-vous comme Je vous ai aimé » (Jn 15, 12) et « l’objectif principal du Centenaire (qui durera jusqu’au 30 décembre 2012) est le renouvellement de la vie familiale ». Ceci interviendra, explique à Fides l’Archevêque, « au travers de l’approfondissement des valeurs évangéliques en tant que fondement de la vie familiale afin de connaître et d’apprécier davantage le sacrement du mariage ».
De telle manière l’Archidiocèse met en œuvre son plan pastoral qui entend redécouvrir « la vision de la famille comme Eglise domestique, lieu au sein duquel les parents et les enfants reflètent l’image de la Très Sainte Trinité et où les relations d’amour témoignent de l’amour chrétien » déclare l’Evêque.
L’Archevêque a envoyé aux fidèles, à l’occasion du Mois missionnaire, sa première Lettre pastorale dans laquelle il rappelle que « l’Eucharistie est le centre et le sommet de la vie de tout prêtre », qu’elle représente « un droit pour les chrétiens ». « Dans la majeure partie des cultures, de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon, la danse de groupe en costume traditionnel est utilisée lors des célébrations les plus importantes de la vie du peuple. Ces danses peuvent également exprimer la joie, le bonheur et l’unité du peuple durant la Messe » écrit l’Archevêque, rappelant aux fidèles qu’il « n’est pas de meilleur instrument pour construire des communautés chrétiennes que la Sainte Eucharistie, centre de la vie de l’Eglise ».
Le même enthousiasme, remarque Mgr Panfilo, en citant les paroles du Pape Benoît XVI, doit être exprimé lors de la Journée missionnaire mondiale qui sera célébrée le 23 octobre. « La mission universelle implique tout et tous. L’Evangile n’est pas la propriété exclusive de ceux qui l’ont reçu mais il est un don à partager et une Bonne Nouvelle pour les autres » conclut l’Archevêque, invitant tous les fidèles à redécouvrir l’esprit missionnaire. (PA) (Agence Fides 11/10/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network