« Pour que la célébration de la Journée Missionnaire Mondiale accroisse dans le peuple de Dieu la passion de l’évangélisation et le soutien de l’activité missionnaire par la prière et l’aide économique aux Églises les plus pauvres » - Commentaire à l’Intention missionnaire d’octobre 2011

vendredi, 30 septembre 2011

Cité du Vatican (Agence Fides) – Chaque année, l’Eglise célèbre la Journée missionnaire mondiale. Il s’agit d’une journée destinée à raviver en tous les fidèles, et également chez les pasteurs, la conscience du fait que l’Eglise est missionnaire de par son essence, de par sa nature, de par la volonté du Christ. L’Evangélisation n’est pas un devoir imposé de l’extérieur mais jaillit de l’être même de l’Eglise. Il n’est pas possible d’être authentiquement chrétiens et de ne pas être missionnaire, n’ayant pas le zèle apostolique, le désir de proclamer l’amour de Jésus Christ aux hommes. Nous pouvons affirmer de manière claire que le zèle missionnaire d’une communauté ou d’une Eglise locale constitue un signe de sa vitalité spirituelle. Dans le même temps, l’évangélisation est le meilleur moyen de renforcer la foi. Ainsi que l’indiquait le Bienheureux Pape Jean Paul II, la foi se renforce en la donnant (cf. RM, 2).
Le thème de la Journée missionnaire mondiale de cette année, Dimanche 23 octobre 2011, est : « Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21). La dimension missionnaire de l’Eglise est un prolongement de l’invitation du Christ de la part du Père. L’Eglise en tant que Corps mystique, prolonge l’Incarnation du Christ, Sa présence physique parmi les hommes. Tout chrétien devient, par le baptême, la bouche du Christ pour annoncer Son Royaume parmi les hommes.
Le Pape rappelle que, dans la liturgie de l’Eglise et spécialement dans la Messe, est rendu actuel l’envoi des baptisés en vue de l’évangélisation du monde. Comme les disciples d’Emmaüs, tous les fidèles qui ont eu une véritable rencontre avec le Christ, se sentent pousser à L’annoncer immédiatement à tous les hommes. La proximité du Seigneur, qui demeure avec eux pour partager le pain fait que ces deux disciples qui cheminaient désenchantés deviennent des apôtres qui ressentent le besoin impérieux d’annoncer à tous que Jésus, le Christ, est vivant. La participation authentique à la liturgie porte toujours des fruits dans un esprit missionnaire.
Benoît XVI affirme, dans son message pour la Journée missionnaire mondiale 2011 que « Tous les peuples sont destinataires de l’annonce de l’évangile » et il réaffirme que la mission confiée par le Christ à Son Eglise est encore bien loin d’être accomplie. « Nous ne pouvons être tranquilles à la seule pensée que, après deux mille ans, il y a encore des peuples qui ne connaissent pas le Christ et n’ont pas encore entendu son message de salut. Non seulement, mais le nombre de ceux qui, bien qu’ayant reçu le message de l’évangile, l’ont oublié et abandonné et ne se reconnaissent plus dans l’Église ne cesse de grandir, et de nombreux milieux, même dans des sociétés traditionnellement chrétiennes, sont aujourd’hui réfractaires à s’ouvrir à la parole de la foi. Un changement culturel est en marche, renforcé aussi par la mondialisation, des mouvements de pensée et le relativisme dominant, un changement qui conduit à une mentalité et à un style de vie qui ignorent le message évangélique, comme si Dieu n’existait pas, et qui encouragent la recherche du bien-être, du gain facile, de la carrière et du succès comme but de la vie, même au détriment des valeurs morales ». (Message pour la Journée missionnaire mondiale 2011).
Une telle situation réclame une passion renouvelée pour l’évangélisation chez tous les fidèles. Chaque baptisé doit ressentir cette mission comme la sienne propre et soutenir par la prière et l’aide économique, le service de nos missionnaires visant à faire connaître aux hommes l’amour salvifique de Dieu, spécialement au sein des Eglises les plus pauvres et de celles qui manquent de ressources financières. Que l’intercession de Marie, Etoile de l’Evangélisation, puisse porter à terme le désir du Saint-Père : « Que la Journée missionnaire ranime en chacun le désir et la joie « d’aller » à la rencontre de l’humanité en apportant le Christ à tous ». (ib) (Agence Fides 30/09/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network