http://www.fides.org

Africa

2011-06-18

AFRIQUE/MAROC - Le Roi présente la nouvelle Constitution et promet de garantir « la liberté de culte religieux »

Rabat (Agence Fides) – Le Souverain du Maroc, Mohammed VI, a présenté hier, 17 juin, le texte de la nouvelle Constitution qui sera soumis à l’approbation populaire par la voie du référendum le 1er juillet prochain. La nouvelle Constitution prévoit l’attribution de pouvoirs plus importants au Premier Ministre. Ce dernier pourra en particulier dissoudre la Chambre des Représentants alors que, dans la Constitution actuelle, c’est le Roi qui a le pouvoir de dissoudre les deux Chambres qui forment le Parlement. Le Premier Ministre sera désigné par le parti qui est arrivé en tête lors des élections à la Chambre des Représentants alors qu’il est actuellement nommé par le Souverain.
Le Roi, dont la personne est « inviolable », demeure « Commandeur des croyants et Chef de l’Etat » et conserve son rôle de chef des armées. Dans le discours à la Nation marquant la présentation du texte de la nouvelle Constitution, Mohammed VI a assuré qu’il garantira, en sa qualité de « Commandeur des croyants », la « liberté de culte religieux » dans le pays. Un autre point important de la nouvelle Constitution concerne la langue officielle du pays : à côté de l’arabe, la langue amazigh (le berbère), parlée par une grande partie de la population, devient langue officielle. Le « Mouvement 20 février », mouvement de jeunes et d’organisations de défense des droits de l’homme qui anime les protestations au Maroc, a cependant critiqué le texte en ce que les ouvertures proposées ne sont pas encore suffisantes à garantir la pleine démocratie et a organisé pour demain, Dimanche 20 juin, une série de manifestations dans tout le pays. (L.M.) (Agence Fides 18/06/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network