http://www.fides.org

Africa

2011-04-07

AFRIQUE/GHANA - Epidémie de choléra pour 5.000 personnes, la pire de ces dernières décennies

Accra (Agence Fides) – Au cours de ces derniers mois, 5.000 personnes ont été contaminées au Ghana et 68 sont mortes à cause d’une épidémie de choléra. Les opérateurs sanitaires locaux sont préoccupés par la saison des pluies, qui a à peine commencé dans le pays et pourrait faire empirer la situation. Jusqu’ici, 5 régions sur 10 ont été touchées. C’est à Accra qu’a été enregistré le plus grand nombre de décès (36). Même si la bactérie porteuse du choléra n’a pas été identifiée, les fonctionnaires de la santé publique attribuent le problème aux systèmes sanitaires précaires et aux très mauvaises habitudes en termes d’hygiène, y compris l’usage de latrine en plein air, la collecte irrégulière des déchets et l’inexistence de normes alimentaires hygiéniques. Le principal hôpital d’Accra, le Korle-bu Teaching Hospital, est bondé et privé de matériel et de médicaments pour faire face à l’épidémie. De nombreux patients sont allongés sur des planches dans les couloirs. Le gouvernement s’est engagé à concéder des financements plus importants en vue de l’approvisionnement en médicaments et de la fourniture de plus de services dans le secteur de l’éducation. Environ 59% des 24 millions d’habitants du Ghana et près de la moitié des 3,2 millions d’habitants d’Accra ont accès à l’eau potable publique. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le choléra se contracte par le biais de la nourriture ou de l’eau contaminées en particulier au cours de la saison des pluies même s’il peut se vérifier également pendant les périodes de sécheresse. Au Ghana, il existe deux saisons des pluies, l’une d’avril à juillet et l’autre de septembre à novembre. Toutefois, cette année, les pluies torrentielles se sont abattues au mois de janvier. (AP) (Agence Fides 07/04/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network