ASIE/YEMEN - Les enfants parmi les principales victimes des conflits armés sévissant dans le pays

mercredi, 6 avril 2011

Taiz (Agence Fides) – Les conflits armés en cours depuis février dernier dans la ville de Taiz au Yémen animés par la contestation contre le Président Ali Abdullah Saleh continuent à causer des morts, surtout parmi les enfants. Une note de l’UNICEF indique que les enseignants des écoles sont préoccupés par l’augmentation de la violence qui a une influence négative non seulement sur la fréquentation des cours par les élèves mais également sur leur comportement et sur leurs résultats. Les jeunes commencent à être plus agressifs et toujours plus enclins à la violence. Selon l’ONG locale Seyaj Organization for Childhood Protection (SOCP), au cours des protestations du mois de mars, environ 22 enfants ont été tués et 200 autres blessés, ce qui représente environ 20% du total des morts.
La SOCP a accusé la Police de « tirer profit de l’état d’urgence actuellement en vigueur dans le pays » pour commettre des abus sur des enfants. Ces mêmes accusations ont également été adressées à différentes organisations politiques qui exploitent les mineurs lors des manifestations. Selon le Président de l’ONG locale, certains parents envoient leurs enfants aux manifestations sans se rendre compte des risques qu’ils courent. Dernièrement, le Ministre de l’Instruction, Abdul-Salam al-Jawfi, a lancé un dur avertissement contre ceux qui impliquent les enfants dans les protestations. Le 2 avril, un certain nombre de groupes humanitaires locaux a annoncé qu’il entreprendrait des actions légales contre les manifestants qui utilisent les enfants dans le cadre des manifestations publiques. (AP) (Agence Fides 06/04/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network