http://www.fides.org

Africa

2011-01-21

AFRIQUE/SWAZILAND - 140.000 orphelins risquent de ne pas pouvoir accéder à l’instruction scolaire élémentaire

Mbabane (Agence Fides) – Au Swaziland, la nouvelle année scolaire vient de débuter. Parmi les jeunes visages qui peuplent les classes de ce pays montagneux, se trouvent 140.000 orphelins et enfants vulnérables (OVC). « Outre au fait qu’ils ne disposent pas de l’uniforme de l’école, les orphelins n’ont pas même de vêtements chauds » selon le témoignage d’un enseignant de l’école primaire centrale de Motshane. Nombre d’entre eux arrivent à l’école à jeun. Cette année, la préoccupation est encore plus grande en ce que les directeurs des écoles ont refusé leur inscription du fait du non paiement des frais de scolarité annuels, créant ainsi une impasse entre l’Association des Principaux du Swaziland (SWAPA) et le bureau du Vice-premier Ministre (DPM), responsable du paiement. Certaines écoles ont déjà renvoyé chez eux les enfants des familles n’ayant pas payé. Il s’agit d’un grave obstacle à ce que le Swaziland atteigne le deuxième objectif du Millénaire concernant l’instruction primaire universelle, celle-ci devant être lancée en 2008 mais ayant été repoussée par manque de ressources financières. Introduite finalement l’année dernière, elle a prévu des progrès notoires pour 2011 en ce qui concerne les services et l’encadrement. Le gouvernement a mis en place des salles mobiles dans les nombreuses écoles surpeuplées et a embauché des enseignants. Malheureusement, le problème des orphelins et des plus pauvres menace de jeter une ombre ces progrès. Un ressortissant du Swaziland sur quatre d’âge compris entre 15 et 49 ans est séropositif et le fort taux de mortalité des personnes en âge d’avoir des enfants fait penser qu’un grand nombre d’enfants grandira sans leurs parents. Le problème des frais de scolarité est encore aggravé par le fait que 70% environ de la population totale qui compte quelque un million de personnes vit en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de deux dollars par jour. Des 579 élèves de l’école primaire centrale Ngwenya de Mbabane, 239 sont orphelins ou appartiennent à la catégorie des enfants vulnérables ayant besoin de l’aide du gouvernement alors que dans l’école voisine de Motshane, sur un total de 441 élèves, on trouve 135 OVC. Au titre de cette année scolaire, le gouvernement s’est engagée à payer seulement un tiers du montant en tant que dépôt. La pauvreté et le SIDA menacent de laisser une trace indélébile sur les prochaines générations de ce pays. (AP) (Agence Fides 21/01/2011)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network