http://www.fides.org

America

2010-12-06

AMERIQUE/COSTA RICA - « L’Eglise ne peut faire l’erreur d’évangéliser avec de vieilles structures, pas plus qu’elle ne peut faire abstraction des médias et des nouvelles technologies »

San José (Agence Fides) – Du 1er au 3 décembre, près la Maison des Clarisses de San José (Costa Rica), se sont rencontrés les Evêques présidents et secrétaires exécutifs des Commissions chargées de la communication, des médias et les responsables de la RIIAL des Conférences épiscopales de l’Amérique centrale et du Mexique. L’objectif de cette réunion était de traiter le thème de la communication. Dans le message publié par les participants, dont une copie est parvenue à l’Agence Fides, est présentée la réalité de la zone, la nature de la communication et le rapport entre l’évangélisation et les moyens de communication.
La clef du message peut être trouvée dans ce paragraphe : « Nous entendons la mission, la communion, l’évangélisation et le témoignage comme les actions du disciple missionnaire visant à communiquer le Christ et son message. En ce sens, il devrait être clair que les membres de l’Eglise – agissant selon l’Evangile – lorsqu’ils évangélisent communiquent et lorsqu’ils communiquent évangélisent ». Et le message de poursuivre : « L’Eglise ne peut faire l’erreur d’évangéliser avec de vieilles structures, pas plus qu’elle ne peut faire abstraction des médias et des nouvelles technologies parce qu’en les utilisant au service de l’Evangile, elles offrent la possibilité d’augmenter presque sans limite le champ de l’écoute de la Parole de Dieu ».
Le message se conclut par les requêtes qui, de quelque manière, sont traitées par les suggestions du document d’Aparecida : la connaissance d’une nouvelle culture de la communication ; la promotion de la formation professionnelle ; l’attention particulière aux directeurs, auteurs de la programmation, journalistes ; la promotion de la création de moyens de communication au sein de l’Eglise et le renouvellement de la présence des médias existants ; l’éducation à la formation critique ; la promotion d’une nouvelle culture en mesure de protéger les enfants et les jeunes ; le développement de politiques de communication en vue d’une pastorale de la communication plus efficace. (CE) (Agence Fides, 06/12/2010)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network