http://www.fides.org

Asia

2004-10-26

ASIE / THAILANDE - Plus de 80 morts et de nombreux blessés dans l’attaque faite par les miliciens musulmans - Arrestation de 1.300 personnes, et préoccupation pour les infiltrations d’éléments radicaux

Bangkok (Agence Fides) - La tension dans le Sud de la Thaïlande, où une minorité islamique a déjà créé des désordres ces mois derniers, a connu un brusque flambée : une foule de 2.000 musulmans a attaqué le 25 octobre la station de police de Tak Bai à 800 km au sud de Bangkok, pour libérer six rebelles locaux, arrêtés le 12 octobre dernier sous l’accusation d’avoir vendu des armes aux miliciens musulmans. Les détenus se trouvaient dans la prison de Narathiwat City, à 40 km environ de Tak Bai. Suite aux violents affrontements avec la police thaïlandaise, plus de 80 personnes ont été tuées, de nombreuses autres ont été blessées, et 1.300 hommes ont été arrêtés. La police et l’armée ont utilisé les gaz lacrymogènes et les tirs d’avertissement, et sont parvenus à s’emparer d’une grande quantité d’armes, fusils, revolvers, et grenades. Le dirigeant islamique Abdulraman Abdulsamad, chef du Conseil Islamique de Province de Narathiwat, a critiqué les forces de l’ordre pour leur action qui a fait de nombreuse victimes ; mais des dirigeants politiques ont défendu le travail réalisé par la police.
Le Premier Ministre de Thaïlande, M. Thaksin, Sinawatra, a déclaré que les manifestants étaient liés au groupe de miliciens qui, le 4 janvier 2004, avait pris d'assaut un dépôt d’armes en en emportant 300. Depuis les miliciens musulmans des provinces méridionales ont été les protagonistes de plusieurs affrontements avec les forces de sécurité.
En particulier, les provinces de Narathiwat, Pattani et Yala, où la majorité de la population est musulmane, revendiquent la sécession avec Bangkok, en raison aussi de liens avec les musulmans malaisiens. Les derniers événements mondiaux ont exacerbé les tensions, en raison surtout de nouvelles vagues de militants musulmans provenant de l’étranger.
D’après des sources locales de l’agence Fides, la protestation musulmane est de nature politique et a créé un réveil d’anciennes revendications religieuses. Dans les provinces du sud, les catholiques sont très peu nombreux : de petits groupes de 70 fidèles dans chacune d’elles. Les catholiques, jusqu’à présent, n’ont pas été touchés par les violences. Les activités de l’Eglise se déroulent normalement, et un centre social catholique qui s’occupe principalement des malades du SIDA poursuit sont travail.
90% des 60 millions de Thaïlandais sont bouddhistes ; les musulmans représentent 6%, concentrés dans le sud, et sont pour la plupart de l’ethnie des « Malais ». Les chrétiens représentent 2.2%, dont 280.000 catholiques. (P.A.)
(Agence Fides, 26 octobre 2004, 34 lignes, 428 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network