http://www.fides.org

America

2010-11-17

AMERIQUE/COSTA RICA - « La violence n’a jamais rien fait d’autre que détruire » : exhortation des Evêques en vue d’une solution pacifique des tensions avec le Nicaragua

San José (Agence Fides) – Les Evêques du Costa Rica ont appelé le gouvernement du pays et toute la population à maintenir ouvertes les voies du dialogue et de la négociation, empêchant toute manifestation de violence comme solution au conflit frontalier avec le Nicaragua (voir Fides 16/11/2010). « Nous exhortons le gouvernement de la République à poursuivre l’itinéraire tracé par notre tradition de civilité, c’est-à-dire la recherche incessante de la résolution des conflits au travers des canaux diplomatiques, du dialogue et du respect du droit international » indique le communiqué émis par la Conférence épiscopale envoyé notamment à l’Agence Fides.
« De même, nous faisons appel au peuple du Costa Rica afin qu’il s’unisse autour de nos valeurs les plus profondes comme la paix, la civilité, la fraternité et le respect pour la vie (…), la violence n’a jamais rien fait d’autre que détruire » signale le document signé par l’Archevêque de San José et Président de la Conférence épiscopale, S.Exc. Mgr Hugo Barrantes, et par S.Exc. Mgr Ángel San Casimiro Fernández, Evêque d’Alajuela et Président de la Commission de la Pastorale sociale-Caritas.
Selon des sources costaricaines, les troupes du Nicaragua sont stationnées sur une île du fleuve San Juan près de la frontière, dans une zone qui fait partie du Costa Rica. En outre, elles causent de graves dommages aux zones proches du fleuve qui est dragué selon les dispositions du gouvernement du Nicaragua. « Nos peuples, proches et frères, partagent non seulement une frontière mais également une histoire. Nombreux sont les liens communs et les aspirations qui unissent ces deux nations » ont assuré les Evêques catholiques. (CE) (Agence Fides, 17/11/2010)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network