http://www.fides.org

Africa

2003-06-13

AFRIQUE / LIBERIA - « COMPLICE DANS LA CONTREBANDE DES DIAMANTS DE LA SIERRA LEONE AU LIBERIA ; C’EST L’ACCUSATION DE L’ONU CONTRE LE PRESIDENT ACTUEL DU LIBERIA QUI MENACE DE FAIRE ECHOUER LES NEGOCIATIONS DE PAIX

Monrovia (Agence Fides) – Le 13 juin, se sont ouvertes à Akosombo, près d’Accra, les négociations de paix sous l’égide de 15 Pays de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). M. Charles Taylor a toutefois menacé qu’il n’y aurait pas de paix si l’on ne retirait pas au Libéria les accusations portées contre lui par le tribunal Spécial des Nations-Unies, chargé de juger les crimes commis en Sierra Leone. M. Taylor est accusé d’avoir fourni un une aide aux rebelles du RUF (Font Uni Révolutionnaire) de Sierra Leone, en échange de diamants de contrebande à travers le Libéria. Le tribunal a émis un mandat d’arrêt contre M. Taylor pour crimes contre l’humanité et pour des violations graves du droit humanitaire international.
« En ce moment, il y a une trêve, après des jours de combats intenses qui ont touché des quartiers entiers de la ville « déclare à l’agence Fides Mgr Michael Kpakala Francis, Archevêque de Monrovia, Capitale du Libéria, où est en cours une guerre civile entre les forces du Président Charles Taylor et les forces du LUDD (Libériens Unis pour la Réconciliation et la Démocratie). « Les espoirs de tous sont tournés actuellement vers cette Rencontre qui se tient au Ghana entre les représentants du Président et ceux des rebelles, pour négocier un cessez-le-feu durable ».
Les combats des semaines écoulées ont touché différentes régions du Pays, mais surtout la région de l’ouest, où la population s’est enfuie en masse.
« L’Eglise aide des milliers de personnes qui se sont réfugiées dans les paroisses et dans les Missions pour échapper aux combats. Mais la nourriture commence à manquer pour nourrir ces personnes ». On estime que plus de cent mille personnes se sont réfugiées dans la Capitale.
En plus du LURD, un autre mouvement est né au Libéria qui s’oppose au Président Taylor, le MODEL (Mouvement pour la Démocratie au Libéria), ce qui complique encore la situation.
Pour mieux comprendre la situation, l’Agence Fides a demandé un commentaire à un missionnaire qui ne veut pas que son non nom soit cité : « Le Président Taylor paie une politique d’exportation de la guerre dans les pays voisins ; pendant des années en effet, M. Taylor a donné son appui aux rebelles de Sierra Leone, et a cherché à déstabiliser la Guinée qui appuie à présent les rebelles du Libéria ».
Sur la région meurtrie de l’Afrique Occidentale, l’agence Fides prépare un dossier intitulé « La route des diamants » (L.M.)
(Agence Fides, 13 juin 2003, 34 lignes, 448 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network