ASIE/TURKMÉNISTAN - “La liberté religieuse est le noyau et le fondement et la paix”, dit le Supérieur de la Missio Sui Iuris

jeudi, 15 juillet 2010

Ashgabat (Agence Fides) – Le thème choisi par le Pape pour la Journée Mondiale de la Paix 2011, “est très actuel et important : il suffit de regarder tous ces lieux dans le monde où la liberté religieuse est violée ou limitée. Nous accueillerons avec joie et grand intérêt la réflexion du Saint Père. Au Turkménistan, nous continuons notre mission, confiants dans de nouvelles avancées et dans des ouvertures toujours plus grandes vers la pleine liberté religieuse”. C’est ce qu’affirme dans une discussion avec l’Agence Fides le P. Andrzej Madej OMI, Supérieur de la “Missio Sui Iuris” au Turkménistan, en commentant le thème de la prochaine Journée Mondiale de la Paix, “Liberté religieuse : chemin de paix”. “Le respect de la personne est avant tout le respect de sa conscience et des choix qu’elle accomplit au niveau spirituel. Le noyau profond de la dignité de chaque homme est la liberté de conscience et donc la liberté religieuse. Respecter cette dignité revient à construire la paix”, dit le Supérieur à Fides. “Lorsqu’il y a des violations, des pressions et des abus sur la conscience individuelle, lorsqu’on limite la liberté de conscience et la liberté de religion, c’est la plus grande violence faite à un individu et elle est source de conflits et de guerres”, fait-il remarquer. Le P. Madej conclut : “Le noyau de la paix et de la fraternité humaine réside dans le respect de la liberté de religion. Le message du Pape nous dira que respecter la conscience de la personne signifie donner une fondation solide à la paix”. (PA) (Agence Fides 15/7/2010 ; 17 lignes, 260 mots)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network