http://www.fides.org

Africa

2004-10-09

AFRIQUE / BURUNDI - Le Vice-ministre congolais de l’Intérieur assure le retour pour le 9 octobre de mille réfugiés congolais qui se trouvent au Burundi. Le Haut-Commissariat des Nations-Unies est préoccupé par l’instabilité de la région

Bujumbura (Agence Fides) - Plus de mille Congolais réfugiés au Burundi qui voudraient retourner dans leur pays, se trouvent à la frontière, dans l’attente d’obtenir l’autorisation de rentrer en République Démocratique du Congo. Le Haut-Commissariat des Nations-Unies (UNHCR) a fait savoir aux réfugiés qu’ils ne devaient pas retourner pour l’instant dans leur pays en raison de l’instabilité de la situation.
Un premier groupe de 406 réfugiés est arrivé mercredi dernier à la frontière, provenant de Bujumbura, la Capitale. Jusqu’aux attaques du mois d’août, le groupe avait trouvé refuge au centre de transit de Gatumba. Jeudi dernier, un deuxième groupe de 700 réfugiés, provenant du centre de transit de Karurama, s’était joint à eux.
Les troupes congolaises ont demander aux réfugiés de rester au Burundi tant que le Congo ne serait pas en mesure de les accueillir. Les autorités du Pays ont déclaré qu’elle voulaient mener à leur terme les préparatifs pour garantir la sécurité des réfugiés. Le Vice-ministre congolais de l’Intérieur, M. Paul Musafiri Naluango, a déclaré que les réfugiés pourraient rentrer dans leur pays le 9 octobre.
L’UNHCR visite la frontière pour se rendre compte de la situation des réfugiés, et a invité avec insistance les autorités nationales et les missions de l’ONU au Burundi et au Congo, de faire de leur mieux pour renforcer les mesures de sécurité dans les régions où les réfugiés sont dans l’attente du rapatriement. Il y a deux semaines, dans la ville d’Uvira (partie Orientale du Pays), il y a eu des manifestations de protestation contre le retour de 365 réfugiés venus du Burundi. Ces derniers ont été hébergés de manière temporaire près de la ville, sous la protection de la MONUC, et ont été ensuite dirigées vers d’autres régions du pays.
20.000 personnes environ ont fui les combats dans la région du Kivu méridional, au mois de juin dernier, et ont trouvé refuge au Burundi. Suite aux attaques au Centre de transit de Gatumba, les autorités burundaises ont demandé à tous les réfugiés de quitter la région et de se transférer dans des régions plus intérieures du pays, où leur sécurité peut être mieux assurée. L’UNHCR a aidé les réfugiés à se transférer au camp de Gihinga, dans la Province de Mwaro. Depuis son ouverture le 23 septembre, plus de 1.300 réfugiés congolais se sont transférés dans les camps. (L.M.)
(Agence Fides 9 octobre 2004, 33 lignes, 422 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network