EUROPE/FRANCE - L’Enfance missionnaire évoque les 90 ans de l’arrivée à Notre-Dame de Paris des reliques de Saint Paul Chen, martyr chinois

jeudi, 17 juin 2010

Paris (Agence Fides) – L’Œuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire a fêté à Notre-Dame de Paris les 90 ans de l’arrivée des reliques de Saint Paul Chen, jeune séminariste chinois, martyr, membre de l’Enfance Missionnaire en Chine. Ses restes mortels arrivèrent à Notre-Dame le 10 juin 1920 et furent placés dans la chapelle consacrée à Jésus Enfant, confiée à l’Enfance Missionnaire. A l’occasion de cet anniversaire, Son Exc. Mgr Jérôme Beau, Evêque auxiliaire de Paris, a présidé la messe le 10 juin, et a insisté de façon particulière sur le rôle essentiel des enfants dans l’Eglise, pour qu’ils ouvrent leur cœur aux besoins des enfants de leur âge et à la vie missionnaire. Cet anniversaire a été l’occasion de relancer l’engagement de solidarité des enfants de l’Enfance Missionnaire envers les enfants de la Chine. A la célébration, a aussi participé Baptistine Ralamboarison, en représentation du Secrétariat international de l’Œuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire.
Paul Tchen (Chen Changpin) naquit le 11 avril 1838 à Sintchen, dans la province chinoise de Kouy-tcheou (Guizhou), dans une famille non chrétienne et très pauvre. Paul put recevoir une instruction grâce au soutien de l’Œuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire. Admis au petit séminaire en 1853, il reçut le baptême et la confirmation le jour de Noël de la même année et fit sa première communion en 1854. De caractère doux et tranquille, il refusa de rentrer dans sa famille à l’invitation de son père, car sa vocation était solide. En 1860 il entra au grand séminaire de Tsin-gay. C’est là que le 12 juin 1861 les soldats firent irruption, arrêtèrent Paul et d’autres personnes, les accusant d’être chrétiens. Malgré les souffrances et les menaces, personne ne renia sa foi. Paul est ses compagnons furent tués le 29 juillet 1861, et le séminaire fut détruit. Il fut béatifié par Pie X en 1908, et ses restes furent transférés à Paris, dans la chapelle de la Sainte Enfance de la cathédrale Notre-Dame, le 10 juin 1920. Le 1er octobre 2000 le Saint-Père Jean-Paul II l’a canonisé place Saint Pierre dans le groupe des 120 martyrs chinois. (S.L.) (Agence Fides 17/6/2010 Lignes 26 Mots 367)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network