http://www.fides.org

Vaticano

2003-06-11

VATICAN - DISCOURS DU PAPE A L’AUDIENCE GENERALE : « J’ELEVE DU PLUS PROFOND DE MON CŒUR MON ACTION DE GRACES LA PLUS VIVE AU SEIGNEUR QUI, PENDANT CENT FOIS M’A OUVERT LES VOIES DU MONDE ET DES NATIONS »

Vatican (Agence Fides) – « Je voudrais aujourd’hui reparcourir ensemble avec vous, le voyage en Croatie, que j’ai pu accomplir ces jours derniers… Il a été mon centième voyage apostolique ! J’élève du plus profond de mon cœur mon action de grâces la plus vive au Seigneur qui, pendant cent fois, m’a ouvert les voies du monde et des nations, afin que je puisse lui rendre témoignage ». Pendant l’audience du mercredi 11 juin, le Pape Jean Paul II a rappelé, par ces paroles, son récent voyage apostolique.
La première étape a été Dubrovnik, où a été béatifiée Sœur Marija Petkovic : « A la lumière de cette admirable figure, j’ai adressé un message spécial aux femmes croates, que j’ai encouragées à offrir à l’Eglise et à la société leur contribution spirituelle et morale ». A Osijek, le Pape a invité à réfléchir « sur la sainteté comme vocation de tout chrétien ». Le dimanche 8 juin, fête de la Pentecôte, à Rijeka, le Saint-Père a demandé une nouvelle effusion des dons du Saint-Esprit sur les familles chrétiennes : « Il m’est apparu utile de rappeler la valeur sociale primaire de l’institution familiale, en demandant pour elle une attention privilégiée et des mesures concrètes qui en favorisent la constitution, le développement et la stabilité ». La dernière étape a été Zadar, pour la fête de la Bienheureuse Vierge Marie Mère de l’Eglise. « Comme alors, Marie continue aujourd’hui encore à être présente dans la communauté ecclésiale : une présence humble et discrète, mais animatrice de la prière et de la vie selon l’Esprit ; une présence contemplative, capable de rappeler les pasteurs et les fidèles à la primauté de l’intériorité, de l’écoute et de l’assimilation de la Parole de Dieu, condition indispensable pour une annonce évangélique convaincue et efficace ». Le Saint-Père a conclu en soulignant que même pendant ce voyage, il avait pu constater « combien le christianisme avait contribué au développement artistique, culturel, mais surtout spirituel et moral, de la Croatie et de sa population. C’est sur cette base solide que maintenant, au début du troisième millénaire, la chère Nation Croate pourra continuer à construire sa cohésion et sa stabilité, pour s’intégrer de manière harmonieuse dans l’ensemble des peuples européens ». (S.L.)(Agence Fides, 12 juin 2003, 32 lignes, 425 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network