http://www.fides.org

Asia

2004-09-07

ASIE / PAKISTAN - Séminaires de formation et campagnes de sensibilisation sur les droits de l’homme et sur la dignité de la personne : le travail de la commission nationale « Justice et Paix de l’Eglise du Pakistan

Lahore (Agence Fides) - Dans un pays où le fondamentalisme islamique est puissant, l’Eglise Catholique poursuit infatigablement son œuvre de diffusion d’une culture de paix, de la rencontre entre civilisations, de l’harmonie sociale et inter-religieuse. C’est ce dont témoigne l’engagement de la Commission nationale « Justice et Paix » de la Conférence Episcopale du Pakistan ; elle met sur pieds des initiatives pour développer le dialogue inter-culturel et inter-religieux, et assure la promotion d’une culture respectueuse des droits de l’homme et de la dignité de la personne, chez les jeunes surtout, par des séminaires de formation qui s’adressent en particulier aux élèves et aux étudiants.
Parmi les récentes initiatives lancées par la Commission, il faut signaler un atelier à Rawalpindi qui a montré les principes et le système de promotion et de protection des droits de l’homme adopté par les Nations-Unies.
La Commission est très attentive à la situation et aux violences que subissent les minorités religieuses au Pakistan, auxquelles on nie souvent les droits reconnus par la Constitution, ou qui sont victimes du fanatisme et du fondamentalisme. Les accusations sont souvent des prétextes et l’on se sert d’une loi, celle sur le blasphème, qui permet à un musulman d’accuser une personne d’avoir blasphémé le nom du prophète.
Un des secteurs d’engagement de la commission actuellement, est précisément l’œuvre de sensibilisation contre la loi sur le blasphème : il y a eu récemment des manifestations publiques dans tout le pays, suite aussi à des cas où des fidèles catholiques ont été maltraités ou tués, après l’arrestation sous l’accusation de blasphème.
Mgr Lawrence Saldanha, Président de la Conférence des Evêques du Pakistan a déclaré que c’était « une loi injuste qui devait être abrogée ». Le gouvernement du Pakistan a parlé d’une proposition de révision de la loi sur le blasphème, mais la communauté chrétienne n’est pas très optimiste sur la possibilité réelle de changer la loi, étant donné les pressions politiques des groupes fondamentalistes. (P.A.)
(Agence Fides, 7 septembre 2004, 31 lignes, 361 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network