http://www.fides.org

Vaticano

2004-09-07

VATICAN - Séminaire d’étude pour les Evêques : « La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ peut et doit être annoncée avec la presse, la radio, la télévision et Internet », déclare Mgr John P. Foley

Rome (Agence Fides) - « Ecouter la Nonne Nouvelle de Jésus-Christ est la communication la plus importante que les êtres humains puissent recevoir ; c’est pourquoi notre responsabilité principale est de communiquer cette nouvelle de la manière la plus efficace possible ». C’est ce qu’a déclaré Mgr John P. Foley, Président du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales, qui a parlé le 7 septembre au matin au Séminaire d’étude pour Evêques nommés récemment. L’Archevêque, qui a parlé sur le thème « L’Evêque et l’utilisation des moyens de communication », a placé son intervention dans un cadre de caractère théologique et spirituel, et a posé en premier lieu la question : « Comment pouvons-nous communiquer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ? ». Avec le bon exemple d’une vie transformée par le Christ, avec la prédication et l’enseignement des vérités de la foi, en aidant les gens à prier, par le travail de l’Eglise en faveur des malades, des pauvres ; mais, au-delà de cela, nous pouvons et nous devons communiquer la Bonne Nouvelle par les moyens de communication » a insisté Mgr Foley.
Dans son intervention, Mgr Foley a cité les documents du Magistère sur cette question, en soulignant comment chaque Diocèse était appelé à développer un plan pastoral pour les communications sociales, et que les communications devaient faire partie de chaque plan pastoral. En particulier, Mgr Foley a présenté les éléments qui doivent faire concourir à l’élaboration d’un plan pastoral des communications et de ses objectifs, selon ce qui est indiqué dans l’Instruction Pastorale « Aetatis Novae ».
« La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ peut et doit être annoncée avec la presse, la radio, la télévision et Internet », a souligné l’Archevêque qui a noté combien la radio était probablement le moyen le plus utilisé dans les pays d’où proviennent les Evêques qui participent au Séminaire d’étude : « Il est plus économique que la télévision, il atteint un plus grand nombre de personnes par rapport à la presse, et demande moins de technologie qu’Internet ». Dans la conclusion, Mgr Foley a insisté sur la nécessité de produire des publications, des programmes radiophoniques et télévisés « de la plus haute qualité possible » : « N’offrons à Dieu rien qui ne soit le meilleur, et ne donnons pas l’impression que tout ce qui est fait au nom de Dieu est caractérisé par l’inexpérience ou la négligence… Jésus a apporté aux homme son message à travers le témoignage de sa vie ; nous devons faire de même ; et cette authenticité se transmettra par la radio et la télévision, comme cela se fait dans nos contacts quotidiens ». (S.L.)
(Agence Fides, 7 septembre 2004, 34 lignes, 470 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network