http://www.fides.org

Africa

2003-06-09

AFRIQUE / MAURITANIE - APRES LA TENTATIVE DE COUP D’ETAT, DES COMBATS SE POURSUIVENT - LES INTEGRISTES ISLAMIQUES SONT-ILS DERRIERE LE COUP D’ETAT ?

Nouakchott (Agence Fides) – La situation est toujours confuse à Nouakchott, Capitale de la Mauritanie, où est en cours une tentative de coup d’Etat contre le Président Maaouya Ould Sid’Amhmed Taya. On signale des combats entre les forces spéciales fidèles au Président, et les militaires rebelles qui avaient tenté le dimanche 8 juin de prendre le pouvoir par la force.
Les forces fidèles au Président ont repoussé le premier assaut au Palais présidentiel, mais les rebelles ne s’arrêtent pas et il y a des combats en plusieurs endroits de la Capitale.
Il est toujours difficile de comprendre qui sont les auteurs du coup d’Etat ; mais des observateurs considèrent que la politique d’ouverture vers Israël, faite par le Président Taya, pourrait être l’une des raisons à la base du coup d’Etat. La Mauritanie, dont la population est musulmane à 99%, a noué des relations diplomatiques avec Israël en 1999. Depuis lors, Tel Aviv a noué une collaboration discrète avec Nouakchott, dans le domaine agricole et dans celui de la sécurité.
La Mauritanie, jusqu’en 1991, s’était déclarée en faveur de l’Irak de Saddam Hussein, et, pendant la Guerre du Golfe de 1991, on a suspecté qu’il y ait sur son territoire des arsenaux cachés d’armes irakiennes non conventionnelles. Le tournant en faveur d’Israël pris par le Président Taya a suscité de la mauvaise humeur dans les milieux intégristes islamiques qui pourraient avoir décidé de prendre le pouvoir.
Ce mois-ci précisément, 32 intégristes islamiques ont été arrêtés sous l’accusation d’avoir porté atteinte à la sécurité nationale.
La Mauritanie compte 2.500.000 habitants environ. La principale ressource vient des mines de fer et de la pêche. On a découvert récemment des gisements de pétrole au large des côtes du pays, et elles doivent être exploitées bientôt. (L.M.)
(Agence Fides, 9 juin 2003, 27 lignes, 315 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network