http://www.fides.org

America

2004-07-27

AMERIQUE / COLOMBIE - Le Saint-Père demande la libération sans tarder de l’Evêque de Yopal enlevé par le ELN - La Conférence Episcopale condamne l’enlèvement « comme un crime détestable qui viole les droits fondamentaux de la vie et de la liberté »

Bogotà (Agence Fides) - Mgr Misael Vacca Ramirez, Evêque du Diocèse de Yopal (Casanare) a été enlevé par des rebelles qui semblent appartenir à l’ELN (Armée de Libération Nationale). Le samedi 24 juillet, l’Evêque a été arrêté avec deux prêtres alors qu’il faisait une visite pastorale, près de la ville de Morcote. Les rebelles ont enlevé l’Evêque, les deux prêtres et le Maire de Nuchi. Le dimanche 25 juillet, les deux prêtres et le Maire ont été libérés et ont pu raconter ce qui s’était passé. D’après des informations de l’Eglise locale, des contacts ont été pris immédiatement pour obtenir la libération de l’Evêque.
A propos de cette affaire, la Salle de Presse du Saint-Siège a fait la déclaration suivante le 27 juillet : « le Saint-Père a appris avec douleur et avec préoccupation la nouvelle de cet acte criminel, qui n’est justifiable en aucune manière, et il demande avec une fermeté paternelle la libération du Prélat, sans tarder. Il est extrêmement douloureux et répréhensible qu’un Evêque, qui s’était déplacé pour annoncer l’Evangile de la paix et de l’espérance aux fidèles confiés à ses soins, aux plus pauvres surtout, soit empêché de manière aussi inqualifiable d’exercer librement son ministère pastoral ».
Un communiqué de la Conférence Episcopale de Colombie, en date du 26 juillet suppose que l’Evêque est détenu car les rebelles auraient l’intention de lui remettre un message pour le Président colombien, M. Uribe. Le communiqué déclare : « nous exprimons toute notre solidarité et notre proximité spirituelle à l’Evêque », et réaffirme une fois encore la position des Evêques qui refusent totalement les enlèvements de personnes, condamnés « comme un crime détestable qui viole les droits fondamentaux de la vie et de la liberté ». Les Evêques lancent donc un appel aux groupes qui vivent en marge de la loi « pour qu’ils libèrent toutes les personnes détenues, et donnent ainsi un signe de leur volonté de paix ».
Il y a quelques semaines, la Conférence Episcopale avait demandé officiellement des nouvelles du prêtre Cesar Dario Pena, enlevé, le 16 mars dernier dans sa paroisse de Raudal, par les FARC (Forces Révolutionnaires de la Colombie) ; elle avait aussi demandé la libération immédiate de toutes les personnes détenues dans le pays car « la vie et la liberté de chaque personne sont des dons sacrés de Dieu, et il n’est permis à personne de s’en emparer ».
Mgr Misael Vacca Ramirez est né à Somondoco (Boyacà) en 1955. Il a fait les cycles de philosophie et de théologie au grand séminaire de Tunja ; il a obtenu la licence en philosophie et sciences religieuses en 1988 à Bogotà. Puis il a continué ses études à Rome à l’Athénée de la Sainte Croix (Théologie systématique, 1990), et à l’Université Pontificale Salésienne (licence en théologie avec spécialisation en pastorales des jeunes et catéchèse, 1992). Il s’est spécialisé ensuite en éthique et pédagogie à l’Institut universitaire Juan de Castellanos, de Tunja (1997). Il a été ordonné prêtre le 3 décembre 1983 et incardiné au Diocèse de Garagoa. Il a eu plusieurs fonctions dans le domaine des jeunes et des vocations, et comme professeur et recteur de l’Institut universitaire Juan de Castellanos, de Tunja. Le 22 juin 2001, le Pape Jean Paul II l’a nommé Evêque de Yopal. (S.L.)
(Agence Fides, 27 juillet 2004, 45 lignes, 615 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network