http://www.fides.org

Africa

2003-06-10

AFRIQUE / CONGO (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE) - LES 203.000 REFUGIES DU DIOCESE DE BUTEMBO-BENI CRAIGNENT L’AVANCEE DES COMBATTANTS

Kinshasa (Agence Fides)- Tandis que la force de paix de l’Union européenne se déploie à Bunia, dans l’Ituri (région au nord-est de la République Démocratique du Congo), la situation devient de plus en plus dramatique pour les réfugiés provenant du diocèse de Butembo-Beni, situé plus au sud.
Les rebelles du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD-Goma) sont en effet en train d’avancer en direction de cette région où, selon des sources locales de l’Agence Fides, se trouvent près de 203.000 réfugiés dans des camps disséminés sur tout le territoire de Butembo.
Les sources de l’Agence Fides font savoir que les troupes du RCD-Goma sont à environ 70 km de la ville de Butembo, qui pourrait tomber d’un moment à l’autre.
Les réfugiés ont fui de Bunia lors des combats de ces dernières semaines entre les milices Hema et Lendu qui se disputaient le contrôle de la ville. La majeure partie des réfugiés est formée de commerçants originaires de la région de Butembo qui s’étaient installés à Bunia pour des motifs de travail.
C’est précisément pour arrêter les combats à Burnia que l’Union européenne a décidé, en accord avec les Nations unies, d’envoyer une force de paix de 1400 hommes, actuellement en cours de déploiement, pour soutenir les 700 casques bleus de la force de paix des Nations unies au Congo (MONUC) présente depuis longtemps dans l’Ituri (voir Fides 5 juin 2003). « Nous voudrions que la force internationale intervienne aussi ici dans le Kivu » disent les représentants de l’Eglise locale à l’Agence Fides « où maintenant les combats se concentrent. On ne peut pas ignorer cette région du Congo, si on veut mettre fin à la guerre qui fait rage dans notre pays ».
La force de paix de l’Union européenne a en outre un mandat très court – son retrait est prévu d’ici le 1er septembre 2003 – et on craint que dans ce laps de temps il ne soit pas possible de transformer la MONUC en une force efficiente.
Le RCD-Goma est un des principaux groupes de rebelles qui s’opposent au gouvernement de Kinshasa, et bien qu’il ait signé les accords de paix de Pretoria (Afrique du sud) en décembre 2002, il continue à combattre et cherche à étendre le territoire qui est sous son contrôle. (L.M) (Agence Fides)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network