http://www.fides.org

America

2004-07-16

AMERIQUE / PEROU - Le Chapelet la statue de la Sainte Vierge sont les signes distinctifs des missionnaires qui font la Grande Mission « Remar Mar Adentro » dans l’Archidiocèse de Lima

Lima (Agence Fides) - Le « Chapelet de l’Aube » est une pratique de nombreuses familles de l’Archidiocèse de Lima, poussées par la Grande Mission « Remar Mar Adentro » qui est en cours. Au début d’un jour nouveau, des groupes de personnes se réunissent avec leurs familles et les voisins pour réciter le chapelet dans les rues, ou dans un lieu fixé à l’avance. D’après le Bureau de Presse de l’Archidiocèse, la Grande Mission de Lima donne de bons résultats, avec une note mariale très vive. Voici quelques témoignages envoyés à l’agence Fides.
« Il est 5 heures 30 du matin dans le district de Rimac à Lima. Les cloches de l’église saint Jean Baptiste de Amancaes se mettent à sonner. Un groupe de personnes sort de l’église et se dirige vers la petite place. Quelques rues plus loin, sur un coup de sifflet, les portes des maisons s’ouvrent, et les personnes sortent ayant dans les mains les raisons de leur réveil matutinal : le chapelet. C’est samedi, et au Rimac, l’aube commence à poindre. Le curé, accompagné d’un groupe de fidèles, se réunit depuis longtemps déjà pour réciter le Chapelet de l’Aube. Le Père Luis Amaro Gamarra, curé de saint Jean Baptiste d’Amancaes, raconte que, dans le district de Rimac, plus de 100 missionnaires, de 16 à 60 ans, sortent par groupes de trois, tous les soirs de 19 heures à 22 heures parce que ce sont les heures où ils peuvent trouver plus facilement les gens chez eux. « Les missionnaires frappent aux portes, et les familles, qui ont reçu la statue de la Sainte Vierge le soir précédent, reçoivent les missionnaires, et réfléchissent avec eux sur le thème de la journée. Au terme de la visite, la statue de la Sainte Vierge est portée aussitôt dans une autre maison, comme signe de la visite des missionnaires le jour suivant. Pendant ces visites, on cherche à obtenir un engagement concret des personnes sur le thème qui a servi à la réflexion ; et, après les questions on termine par une prière ». Le mois de juillet est consacré au thème « La Mission au troisième millénaire ». Les réflexions sur ce thème partent de l’Encyclique « Redemptoris Missio » et de l’Exhortation post-synodale « Ecclesia in America ».
Dans la communauté paroissiale « San Pietro » de Chorillos, les 300 animateurs, organisés en petits groupes, ont déjà visité 1.500 familles. Le Curé, le Père José Alarcon, explique que le signe qui leur permet de se faire ouvrir les portes est le chapelet. « L’arme principale de cette Grande Mission Remar Mar Adentro est le chapelet, que nous récitons et que nous portons toujours dans nos mains. Grâce à lui, les animateurs sont reconnus et sont bien accueillis dans les familles ».
Pour le Père Alarcon, les visites donnent de bons résultats. « Les animateurs déclarent que l’expérience s’est révélée très positive, car ils ont pu établir des liens avec les familles qui vivaient loin de l’Eglise pour différentes raisons ; et l’on est ainsi parvenus à faire en sorte que les familles visitées s’engagent à participer aux différentes activités paroissiales. Nous nous adressons à toutes les familles, afin qu’elles ne soient pas de simples spectateurs, mais afin qu’elles participent activement à cette Grande Mission, et qu’elles sortent avec nous pour annoncer l’Evangile de Jésus ». (R.Z.)
(Agence Fides, 16 juillet 2004, 40 lignes, 588 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network