http://www.fides.org

Africa

2004-07-15

AFRIQUE / MOZAMBIQUE - Une représentation de rescapés de l’immigration dans l’ancien Allemagne de l’Est occupe pendant quelques heures l’Ambassade d’Allemagne au Mozambique

Maputo (Agence Fides) - « Un geste significatif provoqué par l’exaspération devant l’impasse qui dure depuis des années » : c’est le commentaire fait par les sources de l’Agence Fides à Maputo, sur l’occupation de l’Ambassade d’Allemagne au Mozambique par une quarantaine de manifestants. L’ambassadeur et le personnel de l’ambassade ont été contraints de quitter les bâtiments. La police a encerclé l’ambassade empêchant toute personne de s’approcher. Après six heures de tractations, les manifestants ont quitté pacifiquement le siège diplomatique.
Les manifestants déclarent qu’ils agissent comme représentants des milliers de travailleurs émigrés il y a 20 ans dans l’ancienne Allemagne de l’Est, et qui demandent le paiement de leurs salaires non encore payés. « Quand le Mozambique était inséré dans l’orbite socialiste, des milliers de Mozambicains furent envoyés alors en République Démocratique d’Allemagne (Allemagne de l’Est), pour travailler dans les usines locales. Les travailleurs recevaient directement une partie seulement de leur salaire, le reste était envoyé au Mozambique et déposé dans un compte géré par l’Etat du Mozambique. Après la chute du Mur de Berlin, les immigrés mozambicains ont été rapatriés. Il n’a pas été facile de réinsérer tout de suite des milliers de travailleurs. L’Etat, qui était dans des difficultés économiques, n’a pas versé aux travailleurs la partie de salaire qu’il avait gérée quand ils se trouvaient en Allemagne. Depuis lors, il y a chaque semaine des manifestations de protestation pour demander le paiement de salaires ».
« Il s’agit de manifestations pacifiques : les manifestants, appelés ‘Majermane’, défilent dans les rues du centre de la Capitale en brandissant des affiches et le drapeau du Mozambique, d’Allemagne, et, étrangement, des Etats-Unis », déclarent nos sources.
Il y a trois semaines, les manifestants avaient occupé le Parlement. Le Président de l’Assemblée les avait convaincus de quitter les lieux en promettant d’intervenir personnellement auprès du Chef de l’Etat. Ce dernier avait alors chargé le Ministre du Travail d’organiser une table ronde de négociations avec les manifestants ; mais ce fut un échec.
L’Ambassadeur d’Allemagne a déclaré que son pays avait fait tout ce qu’il devait faire pour les immigrés mozambicains. Les manifestants demandent le versement de salaires pour un montant d’environ 10 millions de dollars. On estime que de 13.000 à 17.000 émigrants mozambicains ont travaillé pour l’Allemagne de l’Est avant la chute du communisme. (L.M.)
(Agence Fides, 15 juillet 2004, 33 lignes, 406 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network