http://www.fides.org

Asia

2004-07-14

ASIE / INDE - Les inondations et la sécheresse touchent de vastes régions de l’Inde - Synthèse d’un cadre complexe où le désespoir conduit de nombreux paysans au suicide- Le travail de la Caritas

New Delhi (Agence Fides) - Deux tragédies distinctes frappent lourdement la vie des gens, fondée sur l’agriculture : les inondations et la sécheresse. Ces jours derniers, l’Inde les connaît toutes deux : le nord-est du pays est submergé par les eaux à cause des inondations dues aux fortes pluies de la mousson, le nord-ouest et le centre se trouvent dans une période de grande sécheresse. Un missionnaire explique à l’agence Fides : « Les gens sont désespérés dans les deux cas : les récoltes perdues par les inondations (les pires de ces dernières années) feront croître la pauvreté de milliers de familles, et les sans-abris se comptent désormais par millions. D’autre part, dans les régions où il ne pleut pas depuis des mois, comme au Rajasthan et au Maharashtra, les récoltes sont brûlées par la sécheresse, le bétail meurt, et la lutte pour la survie est de plus en plus difficile.
La gravité de la situation a amené le gouvernement central à organiser des réunions d’urgence pour étudier les mesures appropriées pour faire face au problème. Le gouvernement fédéral travaillera en coopération avec les gouvernements locaux, et les organisations humanitaires comme la Caritas se sont mises à l’œuvre, pour apporter les premiers secours d’urgence à la population. Le gouvernement a débloqué 43 millions de dollars pour les premières interventions. Les secours avancent lentement en raison du manque de moyens dont on dispose.
Pour les inondations du nord-est dans les Etats d’Assam, de Bihar et du Bengale Occidental, la situation est désespérée à cause du débordement des fleuves, surtout le Brahmapoutre. On compte déjà plus de cent morts, et plus de 10 millions de personnes sont touchées par les inondations qui ont submergé entièrement de grandes plantations de thé.
Les inondations touchent aussi le Bangladesh, où trois millions de personnes sont touchées, le Népal où l’on compte 50 morts, le Bhoutan où a cédé la digue du Lac Tsatitsu, qui a fait s’élever le niveau des fleuves.
De l’autre côté de l’Inde, dans la région occidentale, parmi les Etats les plus touchés par la sécheresse, il y a le Rajasthan où les températures dépassent les 40° et où les pluies de la mousson sont en retard. Au Maharashtra, les paysans du district de Vidarbha, contraints de s’endetter à cause des longues périodes de sécheresse et des maigres récoltes de 2004, en arrivent à un point de désespoir qui les porte au suicide. Dans l’Etat de Andhra Pradesh en Inde méridionale, la Caritas et les autres agences humanitaires d’inspiration catholique aident les paysans qui, réduits à la misère, voient s’allonger le nombre des suicides. La communauté chrétienne locale est bouleversée et les chrétiens notent « jusqu’à quel point de désespoir la pauvreté peut conduire l’homme : jusqu’à s’ôter la vie ». (P.A.)
(Agence Fides, 14 juillet 2004, 36 lignes, 493 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network